5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce et mine d'or : assaut de la police et de la section anti-terroriste dans le village de Ierissos

7 mars 2013

Environnement Police Chalcidique Eldorado Gold Grèce police Skouries violences policières

1152 mots   660       Comments

La situation continue de se dégrader dans le village de Ierissos, dans le nord est de la Grèce, où la population subit une répression sévère de la police, avec des arrestations et des détentions arbitraires depuis déjà plus de deux semaines. La police avait forcé des résidents à donner des prélèvements d'ADN et détenu des jeunes de moins de 18 ans. Une nouvelle étape vient d'être franchie aujourd'hui  dans la région qui lutte toujours contre la mine d'or de Skouries : la police anti-émeute est venue en force dans le village et y a lancé des gaz lacrymogènes. Elle a procédé de la même manière dans une ... école. Récit d'une nouvelle escalade d'un Etat autoritaire.

Edit du 11 mars 2013 : Un nourrisson de 10 mois est toujours hospitalisé à l'hôpital de Ierissos depuis vendredi. Il souffrait de problèmes respiratoires après les évènements du jeudi 7 mars 2013 (voir plus bas dans l'article). Anémié, un test sanguin pratiqué aujourd'hui a montré que la cause de l'anémie vient de l'exposition à des gaz lacrymogènes.

Photo d'un article du journal des rédacteurs (EFSYNTAKTON) :

Article de EFSYNTAKTON sur le nourrisson de 10 mois

 

Les articles concernant les évènements dans la région de la mine d'or de Skouries sont disponibles ici.

Une résidente, pendant les perquisitions (photo @katerinaelikaki)

Une résidente, pendant les perquisitions (photo @katerinaelikaki)

Cet article est remis à jour en fonction des évènements.

Ce matin, lorsque plusieurs sections de la police anti-émeute sont entrées dans le village de Ierissos, pour, soi-disant, convoquer des témoins au QG régional de la police à Polygyros et conduire des perquisitions.

L’atmosphère devant une maison de Ierissos (photo @antigoldgreece)

L’atmosphère devant une maison de Ierissos (photo @antigoldgreece)

Les résidents ont initialement comptabilisées 6 pelotons de la police, mais ont conclu plus tard que le nombre de policiers anti-émeute était beaucoup, beaucoup plus élevé. Les résidents se sont rapidement rassemblés à l'entrée du village.

La video sur Youtube :

Vidéo de la situation à l'entrée de Ierissos (on peut entendre des habitants paniqués crier "Fascistes !") :

La police anti-émeute a défilé dans le village, lançant de grandes quantités de gaz lacrymogènes. Plusieurs témoins rapportent que des gaz lacrymogènes ont été jetés à l'intérieur de l'école secondaire, qui a dû être évacuée. Un étudiant a été blessé par une grenade lacrymogène et a du être emmené à l'infirmerie. Plusieurs personnes ont souffert de problèmes respiratoires et ont eu besoin de soins médicaux.

La police anti-émeute dans le vilage de Ierissos (photo @katerinaelikaki)

La police anti-émeute dans le vilage de Ierissos (photo @katerinaelikaki)

Le porte-parole de la police, dans une interview téléphonique sur SKAI TV, a nié que des gaz lacrymogènes avaient été utilisés et a affirmé que les problèmes respiratoires étaient dus aux fumées de pneus brûlés par des résidents sur les barrages routiers improvisés. La présentatrice TV Popi Tsapanidou lui a lancé : "Vous vous moquez de moi ?"

Gaz lacrymogènes à l'entrée du village (photo @katerinaelikaki)

Gaz lacrymogènes à l'entrée du village (photo @katerinaelikaki)

Deux membres du Parlement, un de SYRIZA et un de PASOK, ont dénoncé au Parlement ce matin le comportement de la police .

Les photos de cet articles sont celles de @katerinaelikaki, résidente de Ierissos, qui a indiqué que vers 13h15, la police procédait à la perquisition des habitations du village. la population est sortie dans les rues:

Les résidents dans les rues du village pendant les perquisitions (photo @katerinaelikaki)

Les résidents dans les rues du village pendant les perquisitions (photo @katerinaelikaki)

A 14h, on comptait 4 blessés parmi les habitants de Ierissos dont un mineur de 15 ans.

La police a déclaré qu'elle a fait preuve d'une utilisation limitée des gaz lacrymogènes, qu'il n'y a pas eu de gaz lacrymogène dans l'école, que 2 policiers ont été légèrement blessés et qu'aucune arrestation n'est à noter.

Le directeur de l'école a pourtant confirmé que des gaz lacrymogènes ont été utilisés à l'intérieur de l'école de Ierissos. Plusieurs témoignages confirment que plusieurs grenades lacrymogènes ont été utilisées -à minima- dans la cour de l'école.

La police anti-émeute dans le village (participation de l'unité anti-terroriste  EKAM, voir vers 3min20) (La video sur Youtube si la video ne s'affiche pas ci dessous):

La police huée par les résidents (voir la video sur Youtube si elle ne s'affiche pas ci-dessous):

Edit de 14h50 : la police anti-émeute se retire petit à petit du village de Ierissos.

Nouvelle vidéo des évènements :

Edit de 15h30 : un procureur de Thessalonique demande une réunion entre les chefs de la police, les maires et les comités de résident afin de calmer les tensions dans le village de Ierissos.

Edit de 16h30 : Des unités de la police spéciale anti-terroriste (EKAM) ont participé à l'opération de Ierissos aujourd'hui.

vidéos :

La video sur Youtube

La video sur Youtube

Edit de 18h40 : le site internet seleogr rapporte que des affrontements ont lieu en ce moment dans le village de Ierissos.  La police attaquerait les citoyens avec des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes.

 Edit de 19h40 : un enfant de 5 ans du village de Ierissos a été transféré à l'hôpital avec des problèmes respiratoires causés par les gaz lacrymogènes.

Edit de 20h40 : voilà ce que la police indique comme étant un "usage limité de gaz lacrymogènes". Ierissos aujourd'hui. En Grèce. En 2013.

Edit de 20h45 : Ierissos en fin d'après midi. Toujours un "usage modéré de gaz lacrymogènes"

 

Edit du 8 mars - 14h :  Une réunion a été organisée par le bureau du procureur de Thessalonique afin de désamorcer les tensions dans la région. Il a été initialement rapporté que la police avait refusé de participer, mais la réunion a finalement eu lieu, avec la participation des représentants des comités de résidents ainsi que leurs avocats, le directeur de la police de la Macédoine centrale, et d'un représentant légal de la compagnie minière Hellas Gold. Il a été convenu que les deux parties communiquent ouvertement avec le bureau du procureur, qui a indiqué qu'il allait garantir que la procédure soit observée pendant les enquêtes policières. Les résidents ont dit qu'ils jugeaient la réunion fructueuse et ont souligné qu'ils n'avaient aucune objection à résoudre la question de l'incendie criminel sur le site minier de Skouries.