5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Intimidations des néonazis dans un dispensaire de Médecins du Monde et "contrôles" à l'hôpital de Tripoli

8 février 2013

Polémique Société Athènes Aube Dorée Grèce migrants Néonazis santé

740 mots   394       Comments

Deux actions d'intimidation des néonazis ont eu lieu ces dernières 24 heures dans le secteur de la santé : une à Athènes, dans un dispensaire de Médecins du Monde, et une à l'hôpital de Tripoli.

A Athènes, une quarantaine d'activistes néonazis ont procédé à des intimidations contre un dispensaire de Médecins du Monde, à la pointe dans les soins apportés aux migrants. Médecins du Monde a dénoncé ces pratiques. A l'hôpital de Tripoli, dans le Péloponnèse, les néonazis sont entrés dans le bâtiment pour procéder à des contrôles -en toute facilité- afin de vérifier si l'hôpital employait des infirmières étrangères exclusives. Les infirmière exclusives sont dédiées  à un seul malade et payées par le malade pour les soins de nuit.

La directrice de hôpital de Tripoli a eu une conférence de presse commune avec les membres du parti néonazi dans laquelle elle a partagé certaines idées du parti fasciste, ce qui n'a pas manqué de provoquer des réactions d'indignation du président de l'association des médecins du département d'Arkadia :

-"La direction de l'hôpital ne rempli pas son rôle social et constitutionnel. La conférence de presse commune avec un représentant local d'un parti pose des interrogations, pas tant sur le fait de la conférence de presse commune, que sur l'objet de la coopération . Il va sans dire  que la question des infirmières exclusives doit être réglée par l’État et par la direction de l'hôpital, mais dans un cadre institutionnel et légalement acceptable."

Le président de l'association s'oppose à la directrice en précisant qu "'elle cherche des aides extra constitutionnelles pour remplir ses devoirs et elle salue publiquement le fait de se faire justice soi même dans une période où la prise de  parole publique par les officiels doit être précautionneuse".

Concernant les intimidations envers Médecins du Monde à Athènes, l'AFP indique :

Une quarantaine d'activistes néonazis ont mené une opération d'intimidation contre un dispensaire athénien de la section grecque de Médecins du Monde, en pointe dans les soins aux migrants, a dénoncé vendredi son président, Nikitas Kanakis.

Selon M. Kanakis, le dispensaire a fermé ses portes durant la "stupide démonstration de force" du groupe, dont les membres, revêtus de la blouse noire du parti néonazi Aube Dorée, se sont massés jeudi après-midi devant ses locaux à Pérama, banlieue ouest d'Athènes, en hurlant des slogans hostiles et xénophobes.

Le dispensaire "a été visé en tant que tel", alors que MDM-Grèce est en pointe ces dernières années dans l'aide sanitaire aux migrants et dans le recensement des agressions xénophobes qui se multiplient dans le pays, généralement imputées à Aube Dorée, a-t-il estimé pour l'AFP.

MDM-Grèce va informer la police de l'incident "pour que les autorités assument leurs responsabilités" quand à la sécurité de son personnel et de ses installations, a ajouté M. Kanakis.

Dans une réaction à l'AFP, le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Nils Muiznieks, a pour sa part dénoncé une "intolérable attaque" qui "met une fois encore en lumière lurgence pour les autorités grecques de prendre des mesures résolues pour contenir les personnes violentes, avant que ces dernières ne portent sérieusement atteinte à la démocratie en Grèce".

"Ce qui est consolant c'est que les patients, à 90% des Grecs dont des anciens résistants et vieux militants de gauche, étaient prêts à défendre le dispensaire", où finalement les néonazis n'ont pas tenté de pénétrer, s'est
félicité M. Kanakis.

M. Muiznieks, qui a effectué la semaine dernière une visite en Grèce, avait alors pressé le pays de "défendre sa démocratie" face à la "menace spécifique " que constitue Aube Dorée, qui a raflé en juin 7% des voix et 18 députés au parlement dans un contexte de grave crise économique et sociale.

 

 source iatropedia et AFP


Edit du 9 février : la directrice de l'hôpital de Tripoli a été "démissionnée" suite à sa conférence de presse commune avec l'aube dorée.

Edit du 13 février : communication de Médecins du Monde.