5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : un journaliste menacé de mort par un magnat du pétrole

6 février 2013

Médias Polémique Politique Aegean Oil Grèce journalisme scandale Unfollow

1127 mots   647       Comments

Suite à la publication d'un article d'Unfollow sur la contrebande du pétrole en Grèce,  paru le 31 janvier dernier, la rédaction a reçu des menaces de mort d'un homme qui s'est présenté comme étant Dimitris Melissanidis, magnat du pétrole et patron de Aegean Oil.  L'article présentait en particulier la pratique de compagnies de transport qui achètent du pétrole à des taux d'imposition réduits et le redistribuent vers le marché au prix normal.

Unfollow a également publié deux rapports des douanes du Pirée, avec les résultats détaillés sur la manière dont deux grandes compagnies pétrolières sont engagées dans ces pratiques. L'une est ELPE (Hellenic Petroleum), où les principaux actionnaires sont l'Etat grec et Spiros Latsis. L'autre est Aegean Oil, qui est gérée par Dimitris Melissanidis - mais sans une position officielle, bien que son frère, Iakovos, occupe un poste au conseil d'administration. Enfin, le rapport d'Unfollow a souligné que bien que les responsables de Agean Oil ont été inculpés de contrebande et de contrefaçon, leur procès a déjà été reporté à quatre reprises, alors que les avocats étaient absents ... à quatre reprises.

Aegean Oil est une entreprise colossale. Elle fournit, entre autres, la marine américaine, et l'une de ses sociétés associées est cotées à la bourse de New York. Un procès sur des accusations de contrebande et de contrefaçon est prévue pour le 12 février. L'attention des médias en Grèce -et ailleurs- a été, sans surprise, inexistante.

Dimitris Melissanidis

Dimitris Melissanidis

ELPE (Hellenic Petroleum) sera prochainement entièrement privatisée, selon le programme de privatisation imposée à la Grèce par la troïka. Il semble que les actions de l'Etat dans ELPE seraient rachetées par Spiros Latsis. Dans le même temps, Dimitris Melissanidis serait sur le point d'acheter l'OPAP, qui détient le monopole des jeux de hasard : une entreprise publique très rentable.

Le lendemain de la publication du numéro 14 d'Unfollow, le 1er février, il y a eu un appel téléphonique au bureau de la rédaction. L'appelant, qui s'est identifié comme étant Dimitris Melissanidis, a demandé à parler au journaliste Lefteris Charalampopoulos, qui avait écrit l'article.

Selon Unfollow :

-"Notre journaliste a parlé avec le haut-parleur, et deux autres journalistes d'Unfollow étaient présents. L'homme s'est identifié comme étant Dimitris Melissanidis et a menacé le magazine de poursuites judiciaires. Notre journaliste a répondu qu'il pouvait bien sûr procéder comme il l'entend.

Par la suite, malgré les efforts de notre reporter pour rester courtois, l'appelant l'a menacé de mort à plusieurs reprises. Sur une durée d'appel de 20 minutes, une dizaine de minutes ont été consacrées à des menaces envers notre journaliste.

Une partie de ce qui a été dit par l'homme qui s'est identifié comme étant Dimitris Melissanidis :

"J'aurai pu vous tuer sans vous avoir prévenu. Mais je suis un homme et je vais devoir vous exploser dans votre sommeil. Je vais vous tuer, vous, votre femme, vos enfants, tout ce que vous avez ".

Lorsque notre journaliste dit à l'interlocuteur qu'il alerterait les autorités, il a répondu:

"Vous et les autorités, je vais vous serrez la vis. Je ne comprends rien. Je suis Melissanidis. Vous ne serez pas capable de dormir. Vous ne serez pas en mesure de sortir, je serai votre cauchemar. La peur va vous hanter. Ils viendront chez vous et vous feront exploser dans votre sommeil. Je suis habitué à parler aux grands journalistes. Je vous regarderai dans les yeux et je vous abattrai ».

Lorsque notre journaliste a demandé si par "grands" journalistes, l'appelant entendait ceux qui jouent dans son propre jeu, l'appelant a répondu:

"Je veux que vous me disiez cela avec un pistolet sur la tête".

Une recherche en ligne sur le numéro de téléphone qui a appelé le bureau a retourné: AEGEAN OIL SA (Melissanidis Dimitrios) Industrie du pétrole et de l'approvisionnement - Bureau principal.

Suite à ces menaces, le magazine Unfollow a publié un communiqué de presse, qui indique :

-"Premièrement, unfollow ne changera pas sa trajectoire.

Deuxièmement, après les menaces sans précédent sur ​​la vie de notre journaliste, nous déclarons que tout ce qui pourrait désormais mettre en danger la vie de notre journaliste, l'un de nos autres journalistes, ou de leurs familles, nous tiendrons l'appelant auto-identifié comme Dimitris Melissanidis responsable .

Troisièmement, nous demandons aux autorités de faire leur devoir.

Quatrièmement, nous demandons l'appui de tout journaliste ayant une conscience.

Cinquièmement, nous demandons aux syndicats de presse de prendre une position publique sur l’évènement, et faire ce qui est nécessaire, pour que le journalisme en Grèce ne soit pas étouffé. "

A la suite de cette publication, un avocat a envoyé un courrier à Unfollow, le 4 février :

"Comme l'a ordonné mon client, M. Dimitris Melissanidis, je déclare ce qui suit:

Après l'article gravement diffamatoire publié dans votre numéro de Février 2013, vous avez aussi publié sur le site Internet de votre magazine, le samedi 2 février 2013, à 22:15, un article intitulé «Menaces contre Unfollow de l'homme qui s'est identifié comme D. Mellissanidis»

M. D. Melissanidis vous déclare qu'il n'a jamais contacté aucun de vos journalistes ou l'un de vos collaborateurs.

Vous êtes tenu de publier sa réponse sur votre site et de supprimer les commentaires insultants et diffamatoires qui suivent votre message.

Au-delà de cela, il se réserve tous les droits légaux.

Failos M. Kranidiotis

Avocat "

Unfollow a fait une courte déclaration indiquant  "nous avons reçu la lettre de M. Kranidiotis avec intérêt et nous attendons avec impatience ses actions".

Failos Kranidiotis

Failos Kranidiotis

M. Kranidiotis, en plus d'être l'avocat de M. Melissanidis, est un ami de longue date du premier ministre Antonis Samaras, dont il est aussi un proche conseiller, bien que non officiel. Il est également un commentateur fréquent sur ​​les affaires publiques, et ses articles dans des journaux de droite et des sites web populistes sont connus pour leur nationalisme et leur xénophobie sans honte. L'un des partisans les plus sévères du gouvernement autoritaire, M. Kranidiotis est allé jusqu'à suggérer dans un article que l'armée doit intervenir pour maintenir «l'ordre» en Grèce.

Et en prime, le gouvernement privatise ses actifs, l'un des hommes les plus riches de la Grèce est candidat pour une entreprise publique très rentable, et son avocat est un conseiller du Premier ministre.

Pas de conflit d'intérêts du tout ...

sources :  unfollow, borderlinereport,  urbandiaries