5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Rencontre-débat le 10 janvier à Paris : "Destins de la démocratie en Grèce : de l’Athènes classique à l’Europe néolibérale"

7 janvier 2013

Brèves Grèce

892 mots   402       Comments

Je partage aujourd'hui les informations sur une rencontre débat sur le thème " Destins de la démocratie en Grèce : de l’Athènes classique à l’Europe néolibérale ". Merci à BibliothekSauvage pour l'information.

Destins de la démocratie en Grèce : de l’Athènes classique à l’Europe néo-libérale

La revue Lignes et la revue grecque αληthεια organisent une rencontre-débat à l’Auditorium de l’Institut National de l’Histoire de l’Art de Paris le 10 janvier 2013, de 18h à 22h. 

Avec la participation de :

Alain Badiou (Philosophe)

Etienne Balibar (Philosophe)

Claude Calame (Anthropologue)

Maurizio Lazzarato (Sociologue et Philosophe)

Vicky Skoumbi (revue αληthεια, voir cet article sur OkeaNews)

Dimitris Vergetis (revue αληthεια, voir cet article sur OkeaNews et cet article plus récent)

Débat organisé à l’occasion de la parution du numéro 39 de la revue Lignes sur « Le devenir grec de l’Europe néolibérale » (voir ci-dessous)

Accès :


Revue Lignes n°39

Revue Lignes n°39

LE DEVENIR GREC DE L’EUROPE NÉOLIBÉRALE

Revue Lignes n°39

 

Contributeurs: Alain BadiouClaude CalameÉtienne BalibarFrédéric LordonKostas VergopoulosDimitris VergetisStavros TombazosMichael-Matsas Savas,Enzo TraversoLivio BoniManuel CruzAmador Fernández-SavaterCristina SemblanoElisabeth GauthierFrieder Otto WolfMaria KakogianniVicky SkoumbiMichel Surya

La crise qui sévit en Europe, qu’on appelle communément « crise de la dette », est l’occasion d’instaurer un nouveau modèle – ultralibéral – de société, où le marché dictera sa loi dans tous les domaines de la société. La Grèce en est devenue le laboratoire

(Numéro en partenariat avec la revue grecque αληthεια)

La crise qui sévit en Europe, qu’on appelle communément « crise de la dette », est l’occasion d’instaurer un nouveau modèle – ultralibéral – de société, où le marché dictera sa loi dans tous les domaines de la société. La Grèce en est devenue le laboratoire où se met d’ores et déjà en place ce changement de paradigme, seul susceptible de satisfaire aux exigences du fondamentalisme néolibéral. On ne peut pas en douter, en effet : le modèle, expérimenté actuellement sur le sol hellénique, s’étendra sans tarder à toute une partie de l’Europe. Partout, ce sera une même société réduisant ses services publics, son droit du travail, mettant délibérément en place de nouvelles formes de paupérisation et de précarisation – le tout au moyen des restrictions de la vie démocratique qui le permettront. C’est le point de départ de ce nouveau numéro (international) de Lignes, né dans la suite de l’appel « Sauvons la Grèce de ses sauveurs » dont le retentissement a été considérable, qui se propose de questionner ce tournant dont les enjeux sont majeurs : l’avenir de la démocratie et le sort de l’Europe et de ses résidents – immigrés compris.

De quelques thèmes propres constituer autant d’axes de la réflexion rendue nécessaire par la situation présente :

1. Nouvelles formes parlementaires de régimes d’exception ; 2. Passage du modèle libéral à un néolibéralisme radical : le paradigme grec ; 3. Émergence de nouvelles formes de solidarité et de résistance ; 4. Le tournant du biopouvoir en Occident : créations et traitements de populations considérées comme « superflues » ; 5. Analyse critique des discours dominants sur la crise en Grèce et en Europe : comment trouver les mots justes pour contrer la rhétorique ultralibérale de la peur et de la désinformation ; 6. Dissolution du jeu électoral traditionnel et recomposition du paysage politique au-delà du bipartisme classique et de sa fiction d’alternance.
SOMMAIRE :

  • Présentation suivi de l’appel « Sauvons la Grèce de ses sauveurs »
  • Claude Calame, Les marchés financiers et le politique : l’anthropologie néolibérale contre la Grèce et l’Europe
  • Alain Badiou, La Grèce, les nouvelles pratiques impériales et la ré-invention de la politique
  • Étienne Balibar, De la crise grecque à la refondation de l’Europe ?
  • Frédéric Lordon, Euro, terminus ?
  • Dimitris Vergetis, Les nouveaux noms séparateurs du biopouvoir et les populations superflues
  • Kostas Vergopoulos, L’Europe s’installe dans la spéculation
  • Stavros Tombazos, L’esprit et les fétiches. Réflexions sur la situation grecque
  • Savas Michael-Matsas, Grèce générale
  • Enzo Traverso, Le comité d’affaires de la bourgeoisie. L’Italie de Mario Monti
  • Livio Boni, Mois d’aplomb en Italie
  • Manuel Cruz, Le monstre vorace où nous habitons
  • Amador Fernández-Savater, Le 15-M et la crise de la culture consensuelle en Espagne
  • Cristina Semblano, Le Portugal à l’heure de la troïka ou l’élève modèle de la Grèce
  • Élisabeth Gauthier, Europe : risques existentiels ; nouveaux défis politiques
  • Frieder Otto Wolf, Pourquoi il faut sauver le peuple Grec de ses sauveurs. Perspectives d’une alternative au sein de la grande crise
  • Maria Kakogianni, Crises du capitalisme, crises du libéralisme, et le parti fasciste
  • Vicky Skoumbi, Réécrire le vocabulaire de la criseTextes réunis par Vicky Skoumbi & Michel Surya

"Le présent de cette crise qui dure est la vengeance du futur sur le passé", recension par Didier Epsztajn sur Entre les lignes entre les mots (octobre 2012).