5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

L'actualité complète de la Grèce pour la semaine du 24 au 30 novembre 2012 (avec #rbnews)

2 décembre 2012

Radiobubble News Actualité complète Grèce OkeaNews RadioBubble Semaine

8443 mots   848       Comments

Retour sur la semaine d’actualité en Grèce, en partenariat avec RadioBubble.

Manifestations dans le nord de la Grèce contre la mine d'or

La semaine a commencé par une grande manifestation contre l'extraction du minerai, avec plusieurs milliers de personnes venues de trois préfectures du nord de la Grèce (Halkidiki, Kilkis et Rhodope) qui se sont retrouvées le samedi 24 Novembre dans la capitale régionale Thessalonique. Les manifestants ont été rejoints par des militants locaux pour l'environnement. Les manifestants ont défilé de la mairie au consulat canadien, qui était sous très bonne protection policière.

Une autre manifestation, plus petite, a eu lieu au même moment à Athènes, en face des bureaux de la compagnie minière :

Plusieurs réunions d'information sur les projets miniers et l’anticipation de leurs conséquences ont été organisées à travers le pays, aboutissant à la projection mercredi soir par la télévision nationale NET de la seconde partie du documentaire de Giorgos Avgeropoulos «L'or au temps de la crise», qui met l'accent sur les plans d'exploitation à Skouries, Halkidiki.

Les manifestants ont choisi de marcher au consulat du Canada à Thessalonique, car Hellas Gold, la société qui a acquis des droits miniers pour trois régions du Nord de la Grèce est détenue à 95% par la compagnie Eldorado Gold basée à Vancouver et à 5% par l’entreprise de construction AKTOR de Giorgos Bobolas.

La manifestation a été à peine couverte par les médias, alors que les partisans de l'exploitation minière tiennent à présenter les manifestants comme des personnes de gauche ou des anarchistes qui s'opposent à toute forme d'investissement privé. Une courte analyse des faits réels est cependant suffisante pour prouver que ces projets sont des scandales financiers et politiques qui mèneront à des catastrophes environnementales. En Chalcidique par exemple, Hellas Gold a acheté les droits miniers sur 317 000 acres de terres de l'État grec en 2003 pour la somme dérisoire de 11 millions d'euro, alors que la valeur de l'or et du cuivre disponibles dans la région est estimée à plus de 15 milliards d’euro. En outre, la législation grecque relative à l'extraction du minerai stipule clairement que tous les produits sont la propriété exclusive des sociétés minières, ce qui signifie que les recettes publiques provenant des activités prévues seront négligeables.

L'État va donc perdre des sommes considérables en raison de l'impact des activités minières sur les communautés locales. Ces activités minières se traduiront par une déforestation massive, une baisse du niveau de la nappe phréatique ainsi que la contamination des terres agricoles, des ressources en eau douce et de l'atmosphère. La région, d’un écosystème unique, va non seulement être détruite, mais les avantages économiques de quelques centaines d'emplois dans l'industrie minière seront anéantis par la perte de milliers d'emplois dans l'agriculture, l'élevage, l'apiculture, la pêche et le tourisme. Enfin, la population locale connaîtra sans doute une augmentation très forte de l'apparition de diverses maladies graves dues à la présence de particules toxiques dans la nourriture et dans l'eau mais aussi dans l'air qu'ils respirent.

Actions fascistes et anti-fascistes

Manifestations anti-facistes

Manifestation antifasciste - credit photo @kritifm1015

Plusieurs manifestations anti-fascistes ont eu lieu en Grèce au cours de la semaine, dont la plus importante le samedi 24 Novembre. Une manifestation spontanée de plus d'une centaine de personnes s’est formée dans la banlieue sud d'Athènes à Elliniko et Glyfada et a suivi un groupe de quelque 30 néo-nazis qui tentaient de marcher dans le quartier, les forçant à fuir. A midi, une grande manifestation s’est rassemblée devant le bâtiment historique de l'Université d'Athènes, réunissant des militants anti-fascistes de divers mouvements de gauche et anarchistes. Une autre manifestation, plus petite, s’est déroulée dans l'après-midi sur la place Kypseli et s’est dirigée vers la place Amerikis, un quartier où les tensions entre les Grecs et les immigrants sont constamment agitées par l’Aube Dorée. Des préparatifs sont en cours pour une manifestation anti-fasciste massive prévue pour le du 19 Janvier 2013.

Une nouvelle attaque contre les bureaux de l’Aube Dorée a été rapportée le jeudi 29 Novembre à Nea Michaniona, près de Thessalonique, où des inconnus ont jeté des pierres sur les fenêtres du bureau.

Entre temps, la Fondation "Pain de Vie" (Άρτος Ζωής) a organisé lundi une conférence sur le “Paganisme néo-nazi et l'Eglise Orthodoxe" avec les haut-parleurs de l'église ainsi que des théologiens. Comme nous l'avons mentionné dans des bulletins précédents, la division qui traverse l'Église de Grèce est devenue plus intense ces derniers mois, avec quelques prélats qui ont déclaré leur soutien à l’Aube Dorée, tandis que d'autres, tels que le métropolite de Siatisti, ont indiqué très fermement leur opposition au fascisme et au racisme, sur la base que toute idéologie qui promeut la haine des autres n'a rien à voir avec le concept chrétien de l'amour.

Action anti-facistes en Crète et le cas Kasidiaris

D'autres manifestations anti-fascistes ont été organisées dans les villes de Chania et Héraklion, en Crète, contre la venue de députés de l’Aube Dorée sur l'île samedi. A Chania, quelque 100 membres de l’Aube Dorée se sont rassemblés devant leurs bureaux, tandis que pas moins de 800 manifestants anti-fascistes se sont rassemblés pacifiquement un peu plus loin, organisant des danses grecques devant des bus de la police anti-émeute qui séparaient les deux manifestations.

Le député de l’Aube Dorée Ilias Kasidiaris, avec les membres de son groupe, ont agressé un journaliste de Crète FM 105,5 et l’ont forçé à supprimer ses photos du rassemblement de l’Aube Dorée Golden Dawn devant la police, qui ne sont pas intervenue. Kasidiaris encore prononcé un discours effrayant à ses partisans dans lequel il a clairement exprimé son aversion pour les institutions démocratiques et l'État de droit:

- “Comme vous le savez depuis plusieurs années, nous n'aimons pas le statut des députés. Nous avons bien sûr profité de certains privilèges par l’occupation de cette fonction. Nous avons maintenant l'autorisation formelle de porter des armes, nous ne pouvons pas être arrêté en flagrant délit si il y a des affrontements, ce qui nous donne plus de latitude pour agir. Comme pour tous les autres privilèges, nous en avons fait cadeau."

A Héraklion, les partisans de l’Aube Dorée ont tenu une réunion au cours de laquelle le député Christos Pappas a rendu les intentions anti-démocratiques du parti encore plus claire en affichant un drapeau avec l'emblème de la junte. Par ailleurs, le caractère pro-junte de l’Aube Dorée a été souligné dimanche, quand l’ancien dictateur emprisonné Stylianos Pattakos a donné une interview au journal Parapolitika, dans laquelle il déclarait que “l’Aube Dorée est là pour rester”, et qu'il est actuellement le seul mouvement politique qui se tient en Grèce. Pattakos a également révélé que le député de l’Aube Dorée Ilias Kasidiaris lui avait rendu visite en prison au début du mois de novembre pour lui souhaiter un joyeux 100ème anniversaire.

Ilias Kasidiaris a cependant couru vers les ennuis avec la police à Héraklion, samedi, quand il a essayé de briser le cordon de police qui séparait l’évènement de l’Aube Dorée d'une manifestation anti-fasciste qui s'était rassemblée à proximité. Empêché d’avancer par la police, il a menacé l'officier en charge, en disant: “Je vous jure, vous aurez des morts ce soir." Il s’est en outre plaint que “l’Aube Dorée est le seul parti politique légal contre lequel les manifestations sont autorisées". La direction de la police locale a transmis la vidéo des menaces de Kasidiaris au Procureur, demandant qu'une enquête soit menée, tandis que l'association des employés de la police de l’Attique a publié une déclaration condamnant Kasidiaris :

- "Étant donné que ces députés ne nous respectent manifestement pas comme ils le devraient, nous déclarons à notre tour que nous n'avons pas de respect pour ceux qui, par leurs discours ou leurs actions, nous rabaissent et nous insultent. Nous voudrions  enfin leur informer que la police grecque ainsi que le peuple grec ont été durement touchés par les mesures d'austérité, mais qu'ils restent fidèles à leur serment de servir la démocratie et la primauté du droit."

Venizelos souhaite interdire l'Aube Dorée

Le leader du PASOK, Evanggelos Venizelos, en sa qualité de professeur de droit international, a annoncé mercredi qu'il allait entreprendre une initiative pour interdire l’Aube Dorée, alors que le leader de l’Aube Dorée Nikolaos Michaloliakos, dans une interview mardi, a déclaré que “toute tentative visant à interdire l’Aube Dorée doublera son électorat". Il faut noter qu’Evanggelos Venizelos était sous-ministre à la Présidence et porte-parole du gouvernement quand le mandat en cours de l’Aube Dorée a été enregistré en tant que parti politique légal le 01 Novembre 1993.

Inquiétudes concernant les actions de l'Aube Dorée

Les préoccupations concernant l’Aube Dorée continuent de croître, en Grèce et à l'étranger. Il est apparu cette semaine qu'un homme arrêté à Volos plus tôt ce mois-ci avec des Molotov avait l'intention d'attaquer une mosquée de fortune sur les ordres de l’Aube Dorée. Ce rapport est le deuxième de sympathisants de l’Aube Dorée étant en possession de grandes quantités d'explosifs. Dans le premier cas à Sparte au mois d’août dernier, un homme avait été tué lors de la manipulation d'explosifs, tandis que son complice avait été laissé libre malgré la découverte d’une cachette avec du matériel permettant de fabriquer environ soixante bombes.

Des agressions racistes ont été rapportées cette semaine : une tentative d'incendie d'une maison habitée par des immigrants à Spata, près d'Athènes, une attaque monstrueuse dans laquelle les auteurs ont gravé les initiales de l’Aube Dorée sur le dos de leur victime originaire du Soudan, et un cas d'attaque meurtrière contre deux travailleurs immigrés dans un marché de producteurs à Kallithea.

Six députés du SYRIZA ont déposé une question parlementaire aux ministres de l'ordre public, de la justice et de la santé au sujet des attaques homophobes et de l'absence de toute action de fond par l'Etat sur ce sujet.

Cette semaine, l'initiative française “Réseau de solidarité et d’information pour l’action antifasciste et antirépressive en Grèce" a posté sur Vimeo un court documentaire sur l’Aube Dorée :

Le président du Mouvement européen anti-raciste Grassroots, Benjamin Abtan, a publié une longue op-ed dans le journal turc Hurriyet, soulignant le rôle de l'UE dans la montée du fascisme en Grèce grâce à des politiques d'austérité sévères et au dogme de la «forteresse européenne» qui ouvre la voie à la manipulation du phénomène migratoire par l'extrême-droite.

Non à l'Aube Dorée

Non à l'Aube Dorée (photo du groupe Faceook “No to Golden Dawn” )

Les pratiques discriminatoires en Grèce

Un haut niveau de perception de la discrimation

L'Eurobaromètre spécial publié le jeudi 29 novembre sur la “discrimination dans l'UE en 2012" note les hauts niveaux de perception de la discrimination en Grèce sur la base de l'appartenance ethnique, avec 70% des répondants déclarant qu'une telle discrimination est très répandue. Les 56 491 immigrants qui ont été arrêtés dans le cadre de l’opération Xenios Zeus, basé sur la couleur de leur peau, seraient probablement d'accord pour dire que les niveaux de discrimination sont en effet élevés. Le nombre de personnes arrêtées pour leur manque de documents de séjour légal en Grèce reste en dessous de 10% de ceux qui sont détenus à 4017. Le jeudi 29 Novembre, sur les 312 immigrants détenus à Athènes, un seul a été arrêté pour son manque de titre de séjour, selon les données de la police.

Pratique inhumaine de l'Etat grec à l'hôpital

Une patiente d’origine Albanaise gravement malade du cancer a été confrontée aux pratiques inhumaines de l'État grec : le directeur général de l'hôpital Agioi Anargyroi a signalé sa présence à la police parce qu'elle n'avait pas les documents de séjour légal. Cette femme albanaise avait été transférée d'un autre hôpital parce que son état empirait, et sa famille a dû payer 10.000 € pour l’acte chirurgical, puisqu’elle n’avait pas d’assurance santé.

Après l'opération, le manager a mis en œuvre les instructions du ministère de la Santé, qui stipule dans trois différentes circulaires de ces trois dernières années que le personnel médical doit signaler les migrants sans-papiers à la police. La police elle-même a suivi à la lettre la loi et a gardé la patiente atteinte de cancer comme un détenu qui devait être expulsé. La femme a passé deux jours sous la garde de la police à l'intérieur de l'hôpital.

Les agents de police ont été retirés après que la fédération des médecins hospitaliers a dénoncé les mesures “inhumaines et barbare”, mais l'arrêté d'expulsion est toujours valable pour le moment ou elle quittera l'hôpital. Le service de santé du département de l'Attique a déclaré aux médias que “la direction de l'hôpital et le ministère de la Santé ne sont en aucun cas responsables du fait qu'un garde de la police a été placé devant la chambre du patient étranger."

La "Mise au Pilori" des travailleuses du sexe séropositives

La ministre de la justice Antonis Roupakiotis a admis, lors de la discussion en séance plénière du parlement le lundi 26 Novembre, dont le sujet était la violence contre les femmes, que le traitement honteux des travailleuses du sexe séropositives qui ont été arrêtées au printemps 2012 est comparable à une “mise au pilori”. Il faisait allusion à un certain nombre de travailleuses du sexe qui avaient été arrêtées en mars et avril 2012 et qui ont été soumises à des tests VIH sans leur consentement, et dont les photos ont circulé sur les télévisions au nom de la santé publique, soi-disant pour permettre aux clients potentiels qui pourraient avoir eu des relations sexuelles avec elles de consulter un médecin.

Radiobubble mène actuellement des recherches et a besoin de financement pour produire une courte vidéo sur l'histoire de ces femmes.

Entretien avec Abdi, réfugié de 16 ans originaire de Somalie

L'initiative “End immigration detention of children" a posté sur Vimeo un entretien avec Abdi, un réfugié de 16 ans originaire de Somalie :

Abdi a été détenu dans des conditions inhumaines les 16 premiers jours dans le centre de détention pour immigrants tristement célèbre Pagani, sur l'île de Lesbos, après quoi il s'est vu délivrer un ordre de quitter le pays dans les 30 jours, puis pendant encore 17 jours dans l'aéroport d'Athènes, sans être autorisé à prendre une douche ou de changer ses vêtements, après avoir tenté de quitter le pays avec un faux passeport. La question de la détention des mineurs a été soulignée à plusieurs reprises par le conseil grec pour les réfugiés.

La brutalité policière

Crimes racistes et "actions" du gouvernement

La brutalité notoire de la police grecque a beaucoup été discutée cette semaine après que l'édition du dimanche du journal Ethnos a publié le 25 novembre deux longs articles sur les crimes racistes commis par la police et les liens entre des policiers et l’Aube Dorée. La torture, les coups, les traitements dégradants, les insultes et même les vols sont parmi les plaintes les plus choquantes fournies par les immigrants contre la police, avec une telle fréquence que la volonté des dirigeants politiques d'aborder ces questions est douteuse.

Le ministre de l'ordre Public Nikos Dendias a annoncé que des services spéciaux pour dénoncer la violence raciste seraient mis en place à travers le pays, et notamment des enquêtes spécifiques sur les brutalités policières. Il faut rappeller que son prédécesseur Christos Papoutsis, avait annoncé la création d'un service spécial pour enquêter sur les cas de brutalité policière. Ce service a jusqu'ici échoué à se matérialiser et, qui plus est, sera établi comme un service interne des autorités de police et non pas comme une autorité indépendante, ce qui laisse planner des doutes sur son efficacité attendue.

Le SYRIZA a exigé des explications du ministère de l'ordre public le lundi alors que le député de la Gauche Démocratique Giannis Panousis a déposé une question parlementaire. Le bureau du procureur d'Athènes a ordonné une enquête urgente sur la question.

Dans les camps de détention

Un exemple de brutalités policières a été rapporté par un membre du mouvement "Expulsez le racisme", qui a visité le camp de détention de migrants de Komotini avec un parlementaire du SYRIZA, après le soulèvement des détenus la semaine dernière. Les deux hommes qui avaient été témoins des brutalités de policiers qui avaient frappé des détenus et leur avaient lié les mains pour les transférer dans un bâtiment voisin.
Le gouvernement semble ne montrer aucun signe de regret en ce qui concerne ses politiques d'immigration, annonçant lundi que la construction de la clôture le long de la frontière à Evros serait achevée d'ici le début décembre pour un coût total de 2.3 millions d’euro.

Le ministère de l'Intérieur a en outre décidé de suspendre toutes les demandes de citoyenneté grecque à la deuxième génération d'immigrants, vendredi, à la lumière de l'arrêt du Conseil d'Etat qui indique que certains éléments de la loi de naturalisation de 2010 est à l'encontre de la Constitution.

De l'usage des gaz lacrymogènes

Cependant, la brutalité policière ne se limite pas au cas des immigrants, puisque l'usage disproportionné de gaz lacrymogène est devenue une pratique courante pour faire face à tout genre d'incident.

Des affrontements ont eu lieu sur dimanche soir dans le quartier Toumba de Thessalonique entre la police anti-émeute et les partisans de l'équipe de football PAOK, qui devait rencontrer l'Olympiakos. Selon les rapports de presse, les affrontements ont commencé après que les participants à une manifestation  en solidarité avec des fans du PAOK détenus ont jeté des cocktails molotov sur la police qui escortait la manifestation.

La réaction de la police a été disproportionnée, avec une utilisation des gaz lacrymogènes si musclée que toute la zone s’est transformée en “chambre à gaz". Une personne âgée du quartier a dû être transporté à l'hôpital avec des problèmes respiratoires, tandis qu'un autre a dénoncé le fait que “nous pouvons même pas respirer à l'intérieur de nos propres maisons.". Au moins deux voitures ont été endommagées et quatre policiers ont été blessés.

Amnesty International recueille 16 000 signatures

L’équipe grecque d'Amnesty International a rencontré le ministre de l'ordre public, Nikos Dendias vendredi. L'organisation a recueilli 16 000 signatures à l'appui de Manolis Kypraios, un journaliste qui a est devenu sourd après avoir reçu une grenade assourdissante jetée par un policier juste à côté de lui lors d'une manifestation en Juin 2011.

Les universités sous le feu

Les problèmes sanitaires de l'université de Thessalonique 

La police anti-émeute est entrée dans les locaux de l'Université Aristote de Thessalonique tôt dans la matinée du vendredi 30 Novembre après une décision de justice et a arrêté 11 employés de l'assainissement qui participaient à l'occupation du bâtiment de l’administration centrale de l'université. Les éboueurs, ainsi que le personnel de sécurité, sont employés par un entrepreneur privé qui leur doit plusieurs mois de salaire et sont en grève depuis plus de deux mois.

Le rectorat était initialement en faveur de la grève, affirmant que tous les employés doivent être payés en temps voulu et en ajoutant que l'assainissement et la sous-traitance des fonctions de sécurité coûtait 20% de plus à l'université que d'embaucher son propre personnel pour effectuer les mêmes tâches.

Un autre problème mis en évidence par le rectorat est que l'université n'est pas en mesure de payer les entrepreneurs en raison des retards du côté du ministère de l'Éducation dans le déblocage des fonds concernés. Le rectorat s’est toutefois retourné contre les travailleurs après la situation sanitaire soit devenue incontrôlable avec des tas d'ordures sur tout le campus et a cherché à organiser une campagne de nettoyage volontaire, le jeudi et le vendredi, qui a été accueillie avec hostilité par les éboueurs et une partie des syndicats d'étudiants qui étaient en faveur de la grève continue.

Une autre grève, simultanée, se déroule également dans la même université. Plus de 100 membres du personnel administratif de contrat de droit privé sont menacés selon les termes du troisième mémorandum. Mais des tensions sont apparues entre les deux groupes, avec certains membres du personnel administratif qui se sont plaint que leurs demandes aient été éclipsées par la grève des éboueurs.

Une manifestation spontanée en solidarité avec les 11 travailleurs arrêtés s’est rapidement mise en place vendredi matin et s’est dirigée vers le palais de justice de Thessalonique. Les 11 travailleurs ont été libérés en attendant leur procès, qui devrait avoir lieu le lundi 3 Décembre. Les grévistes ont réoccupé le bâtiment administratif le vendredi soir.

Critiques envers le plan de réforme de l'enseignement supérieur 

Un communiqué de presse publié mardi par la fédération panhellénique des associations du personnel de l’enseignement et de la recherche a fortement critiqué le plan de réforme Athena sur l'enseignement supérieur.

Le communiqué de presse dénonce le délai extrêmement court proposé par le ministre de l'Éducation pour les universités pour proposer des contributions à l'élaboration du plan et insiste sur le fait que la rationalisation de l'offre de l'enseignement supérieur devrait être menée sur la base d'une stratégie à long terme, indépendamment des politiques d'austérité à court terme et des relations clientélistes de circonstance.

Le communiqué de presse exige en outre la mise en place d'un ensemble uniforme de critères pour redessiner la carte universitaire du pays, qui prendrait en considération les pratiques suivies dans d'autres pays européens.

Dénonciation des coupes massives du personnel enseignant

La fédération panhellénique des associations de l’enseignement et de la recherche a publié un autre communiqué de presse le jeudi 29 Novembre relatif aux salaires des professeurs d'université et le financement des universités en général.

La fédération dénonce les coupes massives des salaires du personnel de l’enseignement et met en évidence le fait que la situation financière désastreuse a pour résultat un manque de personnel dans les universités et un exode massif des cerveaux ainsi que la pénurie de fournitures essentielles.

La fédération conclut en demandant au ministère de l'Éducation de réviser ses politiques salariales et de hâter le déblocage des fonds de recherche, et annonce son intention de procéder à une action en justice.

Les étudiants ont occupé la presse de ll'Université d'Athènes vendredi afin d'imprimer des documents d'enseignement, dont la prestation a été suspendue par les universités en raison des compressions budgétaires.

Pendant ce temps, le recteur de l'Université de Ioannina a démissionné vendredi soir, citant les difficultés qu'il a gérer son université dans les circonstances actuelles.

Les coupes et les protestations - secteur public

Un député de la Nouvelle Démocratie critiqué

Le député de la Nouvelle Démocratie et ex-syndicaliste de la police Davlouros a été chahuté par ses anciens collègues alors qu'il assistait à une cérémonie en l'honneur des policiers qui  avaient été abattus sur la ligne du front à Patras, le dimanche 25 Novembre.

Le secrétaire général du syndicat des employés de la police de l’Attique et le vice-président du conseil d'administration de syndicat des policiers POASY a notamment déclaré :

- "Il est honteux que des députés qui étaient nos collègues et qui nous ont amené au point de vivre avec 600€ par mois viennent ici et font semblant de nous soutenir.

Il y a trois de ces députés, et bien que nous luttions contre eux, la situation va continuer à se dégrader".

Appel au boycott de la banque Alpha

Le site web d’information left.gr affilié au SYRIZA a indiqué le dimanche 25 Novembre que le syndicat de la fonction publique ADEDY et le syndicat des travailleurs de l'administration locale POE-OTA ont lancé un appel au boycott de la banque Alpha.

L'appel au boycott est dû à la publication répétée dans le bulletin hebdomadaire de la banque de recommandations que le gouvernement procède à des licenciements de fonctionnaires comme un moyen d'ajustement budgétaire.

Les procureurs poursuivent leur grève

L'assemblée générale de l'association des procureurs a décidé de continuer de s'abstenir de travailler cette semaine, malgré les instructions données par le procureur de la Cour suprême selon laquelle l'abstention conduirait à une retenue sur les salaires. Les procureurs protestent contre les réductions de salaire qui leur sont imposées depuis que le troisième mémorandum a été voté le 07 Novembre.

2000 écoliers souffrent de malnutrition à Athènes : l'Etat transmet le problèmes à l'Eglise grecque

Mardi 27 Novembre, il a été rapporté que le ministère de l'Éducation a reçu une liste de 2.000 écoliers souffrant de malnutrition et l'a transmis à l'archevêché d'Athènes.

Le ministère compte de facto sur l'Église et ses programmes sociaux pour résoudre le problème des enfants souffrant de malnutrition. L'archidiocèse a annoncé qu'il allait soutenir les familles des enfants avec de la nourriture et des vêtements, tout en soulignant que ses soupes populaires servaient déjà 8000 repas par jour.

La situation s'est tellement détériorée que le ministère de la Santé a annoncé que tous les élèves du primaire recevront un petit déjeuner avec du lait et des fruits au printemps.

Il convient toutefois de noter que le ministère de l'Éducation a annoncé un programme similaire l'an dernier pour un petit nombre d'écoles, qui ne s’est jamais matérialisé.

Il faut aussi souligner le fait que les rapports initiaux des enfants malnutris venus des syndicats d'enseignants l'an dernier avait été rejeté comme un "mensonge grossier" par le ministère de l'Éducation.

Désobéissances des municipalités et universités

L'union régional des municipalités de Thessalie a décidé le mardi 27 Novembre de s'engager dans la désobéissance et de ne pas envoyer au ministère de la réforme administrative la liste du personnel mis en congé forcé. Les maires ont toutefois déclaré qu'ils sont en faveur de l'évaluation du personnel et des programmes de mobilité pour les équipes en sureffectif.
Une décision similaire a été prise par le rectorat de l'université de Ioannina, qui précise que ses services administratifs sont déjà en sous-effectif. Le syndicat de fonctionnaires ADEDY a organisé une manifestation conjointe avec le syndicat des travailleurs de l'administration locales POE-OTA concernant les plans de mise en congé forcé à Athènes le vendredi.

credit photo : @makissinodinos

 

Actions contre les privatisations

credit photo : @mpodil

Les employés de la banque postale hellénique ont organisé des manifestations à Athènes le mercredi 28 et le jeudi 29 Novembre pour protester contre les projets de privatisation. Si le modèle mis en œuvre pour la banque agricole de Grèce se reproduit, la privatisation se traduira par le fait que l'Etat assumera les créances douteuses de la banque alors que les investisseurs privés obtiendront uniquement la partie saine.

Une autre manifestation a eu lieu le jeudi 29 Novembre à la municipalité de Vyronas près d'Athènes contre la privatisation du centre culturel Lambidona.

D'autres manifestations ont été organisées par les élèves et étudiants contre les coupes dans l'éducation.

Pas d'Eurovision pour la Grèce

La Grèce ne participera probablement pas à l’Eurovision cette année, comme le Portugal et la Pologne. Cela est dû au coût des mesures de réduction du radiodiffuseur public ERT.

 

Les coupes et les protestations - secteur privé

credit photo : @jwr_

L'action syndicale a continué dans le secteur privé cette semaine, avec les employés de la chaîne de restauration rapide Goody’s de Thessalonique qui ont protesté contre les projets de fermeture de certains magasins de la chaîne.

Les guides touristiques ont également protesté à Athènes en prenant les bus touristiques à deux étages et en faisant le tour centre-ville avec des bannières et des chants.
Le personnel du journal anglophone Athens News est allé au tribunal vendredi pour demander une injonction pour que l'éditeur paye les trois ou quatre mois de salaires impayés.

Enfin, une manifestation des travailleurs indépendants est prévue pour le lundi 3 décembre, alors qu'une manifestation des chômeurs pour le 20 Décembre.

Les bus fonctionneront à Thessalonique

La société d’autocar de la préfecture de Thessalonique a annoncé mercredi qu'elle ne suspendrait finalement pas ses services à partir du 01 Décembre, comme elle l’avait annoncé précédemment. La société a conclu un règlement sur les arriérés avec ses fournisseurs de carburant, ce qui lui permet de continuer d’offrir ses services d'autocars.

Secteur de la santé

Grèves des pharmaciens et arrêt des crédits envers les patients

Les pharmacies ont annoncé qu'elles allaient faire grève pendant deux jours les 26 et 27 novembre pour protester contre la remise rétroactive de 5% que l'Etat exige d'elles sur les médicaments qu’elles ont vendu depuis le début de l'année. Elles ont en outre décidé de suspendre à nouveau la fourniture de médicaments à crédit aux patients à compter du 26 Novembre. Cela signifie que les patients devront acheter leurs médicaments à leurs propres frais et par la suite demander un remboursement fond de la sécurité sociale nationale EOPYY, alors que les pharmaciens affirment que le retard persistant des remboursements de l’EOPYY aux pharmacies met leur secteur tout entier en risque de faillite.

Les pharmaciens ont mené ce type d'action à plusieurs reprises dans l'année précédente, les arriérés dus par EOPYY atteignent plusieurs milliards d'euros. Dans une démarche similaire, les physiothérapeutes ont annoncé jeudi qu'ils suspendraient leur accord de coopération avec l’EOPYY dès le 3 Décembre.

Entrée en vigueur des nouvelles règles de prescription

Les nouvelles règles de prescription de médicaments basées sur le principe actif est bursquement entré en vigueur le 26 Novembre. Ces règles font partie d'un ensemble plus large de mesures que le gouvernement prétend viser à réduire les coûts de santé, bien que leur véritable rapport coût-efficacité ait été questionné à plusieurs reprises puisuqe leurs résultat, le plus souvent, sont que les patients doivent payer les médicaments avec leurs propres deniers.

Retour arrière du gouvernement concernant la sous traitance des prises de rendez-vous pour voir un médecin ?

L'association des médecins d'Athènes a dénoncé lundi les pratiques des centres téléphoniques privés chargés de la mise en place de rendez-vous des patients avec les médecins accrédités au fond de sécurité sociale nationale EOPYY.

Le ministère de la santé a externalisé le système de réservation par téléphone plus tôt cette année à un certain nombre d'entreprises privées, qui demandent un prix extrêmement élevé par appel téléphonique (de 0.07€ lorsque le service était public à plus d’1€ fonction de l’entreprise).

Dans sa lettre au ministre, l’association des médecins a non seulement critiqué le coût élevé que cela implique pour les patients et les campagnes publicitaires menées par les centres téléphoniques dans les médias pour attirer les clients, mais a aussi mis en doute la compétence des centres téléphoniques dans la gestion des rendez-vous d'une manière efficace et ont salué la récente décision du ministre de supprimer le régime de sous-traitance.

Fusion des caisses de sécurité sociale, le Conseil d'Etat rejette les demandes d'exemption

Le Conseil d'Etat a rejeté mardi les demandes du syndicat OTOE des employés de banque,de la banque nationale de Grèce, de l’association des avocats de Thessalonique et de l'association des notaires concernant leur volonté d’être exempté d’être affilié au fond de la sécurité sociale nationale EOPYY.

Le processus de fusion de toutes les caisses de sécurité sociale en une seule entité a été lancé par l'ex-ministre de la santé Andreas Loverdos en 2011 et a entraîné des pertes importantes pour les fonds du secteur de la santé qui se sont retrouvés à devoir assumer les dettes de ceux qui étaient en moins bonne santé après la fusion.

Manifestation des personnes handicapées

credit photo : @makissinodinos

 

Une manifestation pan-hellénique des personnes handicapées a été organisée le mercredi 28 novembre devant le ministère des finances pour protester contre les compressions des programmes et des avantages sociaux. Un projet de loi a été mis en consultation publique par le ministère de l'Éducation cette semaine et se traduira par de nouvelles coupes dans les programmes d'éducation spéciale pour les enfants handicapés dans les écoles ordinaires.

L’actualité du plan de sauvetage

De l'annonce du plan d'aide à la Grèce et de l'utilisation du conditionnel

La réunion de l'Eurogroupe qui s'est tenue le lundi a été précédée par un grand nombre de déclarations contradictoires, avec le ministre grec des finances Giannis Stournaras disant que “cela devrait se traduire par une décision bénéfique", la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, disant qu' “une solution digne de confiance doit être trouvée" et le ministre des finances français ministre Pierre Moscovici disant “nous sommes proches d'un accord.".

La déclaration de l'Eurogroupe publiée à l'issue de la réunion comporte un certain nombre de propositions pour la réduction de la dette, mais décrit avec soin ces mesures comme des étapes que “les États membres de la zone euro seraient prêts à considérer” et que “les avantages des initiatives prises par les Etats membre de la zone euro
devraient revenir à la Grèce d'une manière progressive et conditionnée à une forte
mise en œuvre par le pays des mesures de réforme convenues dans la période du programme ainsi que dans la période de la surveillance programme".

Le commentateur politique Nick Malkoutzis a noté que, une fois la poussière retombée, l'incertitude pré-sommet de la Grèce avait en fait été remplacée par l’incertitude post-sommet.

Le comité de la vérification de la dette publique grecque a condamné la décision de l’Eurogroupe comme “hautement préjudiciable aux intérêts de la population” et a surtout décrit toute l'affaire comme coloniale, en particulier du fait que les recettes générées par les privatisations et les excédents devraient être tenus dans un soi-disant “compte séparé”.

Les termes révisés du plan de sauvetage déterminent que la dette grecque devrait atteindre 124% du PIB d'ici 2020 (au lieu de 120% comme convenu précédemment) et 110% du PIB d'ici 2022.

Les rachats d'obligation

Un autre sujet de préoccupation concerne le programme de rachat d'obligations convenu par l’Eurogroupe relative à la participation des banques grecques et aux fonds de sécurité sociale, qui sont au bord de la faillite en raison de la décote imposée par le PSI.

Les banques ont déjà manifesté peu d'empressement à participer au programme, tandis que quelques-uns ont été rassurés par la déclaration du ministre des finances Stournaras que la participation des caisses de sécurité sociale dans le programme de rachat d'obligations serait volontaire.

Le rapport critique de la troïka mais accord pour une "nouvelle" tranche d'aide

Le deuxième brouillon du rapport d'évaluation de la troïka sur la mise en œuvre des politiques de plan de sauvetage a été publié jeudi. Le rapport critique la progression des privatisations, l'administration fiscale et le paiement des arriérés, mais donne le feu vert pour le versement de la prochaine tranche.

La tranche, d’n montant total de 44 milliards d’euros, devrait être décaissée en trois tranches, en attendant la ratification de l'accord de l'Eurogroupe par les parlements des 17 Etats membres ainsi que le sommet de l'Eurogroupe du 13 Décembre prochain.

Le premier ministre A. Samaras et sa vidéo - très commentée- d'auto-promotion

Le Premier ministre Antonis Samaras a posté une vidéo triomphante sur YouTube suite à la décision de l’Eurogroupe, déclarant que “La Grèce commence maintenant." :

La vidéo a provoqué une combinaison d'hilarité et de colère sur les réseaux sociaux grecs.

Les réactions ont été compilés par @AnemosNaftilos dans un Storify.

Il est à noter que les commentaires ont été désactivés sur cette vidéo “promotionnelle”.

L’actualité du parlement

La suite à venir pour la liste de Lagarde

Le dossier de l'affaire de la manipulation négligente de la liste Lagarde a été transféré au parlement le lundi 26 Novembre. La liste Lagarde est une liste de quelque 2.000 noms de citoyens grecs titulaires de comptes bancaires dans la succursale de la HSBC à Genève, qui a été envoyée à l'époque au ministre des Finances Giorgos Papaconstantinou par l'ex-ministre français des finances Christine Lagarde en 2010, et que les autorités grecques ont omis de vérifier.

Le parlement doit maintenant décider si une enquête pour faute présumée doit etre menée sur des hommes politiques, en particulier concernant les anciens ministres des finances Papaconstantinou et Venizelos. Les deux ministres ont nié avoir omis de s'assurer qu'une enquête appropriée serait mise en place, même si le fait que la liste a été perdue dans la bureaucratie soulève de graves préoccupations quant à la volonté du système politique d’enquêter sur les comptes d’éminents hommes d'affaires et de conjoints de politiciens de haut rang dont les noms figurent sur la liste.

Il convient de noter que l'un des noms figurant sur la liste est l'épouse d'un membre du parlement qui siège au comité parlementaire chargé d'enquêter sur la liste.

Rejet de la demande d'enquête concernant le FMI et les mémorandum

Une demande du SYRIZA de créer un comité parlementaire pour enquêter sur la façon dont la Grèce s'est retrouvée sous la domination des mémorandum a été rejetée par 167 voix au parlement ce jeudi.
Il est apparu au cours des débats que le gouverneur de la banque centrale de Grèce, Giorgos Provopoulos, avait été informé en avril 2010 par le représentant de la Grèce au FMI, M. Roumeliotis, qu'

- ”un programme d'ajustement budgétaire tel que celui qui doit être mis en œuvre en Grèce provoquera une récession, sera rude pour le peuple grec et ne peut techniquement pas fonctionner. "

M. Provopoulos avait également reçu une lettre de l'ambassade de Grèce à Washington DC, qui indiquait que le FMI " ne demanderait jamais à un pays d’atteindre une réduction si importante du déficit en une seule année. "

Justice et injustice sociale

Est-ce-que les députés payent des impôts ?

Le blog sur la réduction des coûts du parlement a posté le lundi 26 Novembre une analyse du cadre juridique relatif à l'imposition des revenus des députés et l’a comparé aux déclarations de revenus réels publiés par le député de la Nouvelle Démocratie Giakoumatos Gerasimos.

L'analyse semble montrer que la fiscalité des députés n'est pas mis en œuvre tel que prévue par la loi. Dans le cas de M. Giakoumatos, la déclaration montre qu'il a été tenu de payer seulement 12 668€ d'impôt sur un revenu imposable total de 123 000 €.

12 668 € d’impot correspond à la somme que M. Giakoumatos aurait dû payer sur son revenu non-parlementaire, qui s'élève à 51 462 €.

Ioannis Aggelikousi, 7ème personnalité d'influence dans le monde maritime refuse de payer ses impôts fonciers d'urgence

Il a été révélé le lundi 26 Novembre que le propriétaire du navire qui a refusé de payer 6.2 millions d’euro d'impôt foncier d'urgence est Ioannis Aggelikousis.

M. Aggelikousis, qui est le président du groupe Aggelikousis, est, selon le journal britanique du transport maritime Lloyds List, la plus grande compagnie maritime en Grèce, détenant plus de 20% de la capacité maritime du pays.

En 2011, Lloyds l’a listé comme la 7ème personnalité mondiale la plus influente dans le monde du transport maritime.

3 hommes d'affaires grecs profitent de failles de droit pour acheter de l'immobilier de prestige à Londres

Une analyse du Guardian de l'impact des niches fiscales et du secret concernant le offshore sur le boom du marché des propriété de luxe de Londres, qui a été publié le mardi 27 novembre, nomme trois hommes d'affaires grecs parmi les acheteurs qui ont profité des failles de droit pour acheter de l'immobilier de prestige à Londres .

The Guardian note que tirer profit de ces failles est légal, du moins au Royaume-Uni.

Arrestation du magnat de l'immobilier Vovos Babis

Le magnat de l'immobilier Vovos Babis a été arrêté le mardi 27 Novembre en raison des accusations de devoir de grosses sommes d'argent à l'État.

Il a été libéré jeudi après avoir payé une caution de 100 000 € et à la condition qu'il ne quitte pas le pays jusqu'à son procès.

De l'injustice du système fiscal grec

Le blog Avanti Popolo a mis en évidence le jeudi 29 Novembre l’injustice du système fiscal. Il note que la réponse donnée par le ministère des finances à une question du parlementaire du  SYRIZA Sakorafa Sofia montre que les recettes générées par les impôts ont augmenté de 4,4% au cours des dix premiers mois de 2012.

Toutefois, l'impôt sur les personnes physiques a augmenté de 23,4%, tandis que les impôts sur les personnes morales se sont réduits de 38,8%.

Il note en outre que la chute de 11,1% des revenus générés par la TVA reflète la chute de la consommation largement rapportée.

BCE autorisée à conserver les fichiers privés concernant les instruments dérivés utilisés par la Grèce

La cour de l’UE de Luxembourg a jugé jeudi que la BCE est autorisée à conserver les fichiers privés montrant comment la Grèce a utilisé des instruments dérivés pour cacher sa dette.

Cela a provoqué une réaction considérable sur les médias sociaux grecs, avec de nombreux utilisateurs qui se demandent pourquoi les citoyens grecs et européens devraient assumer le coût des transactions sur lesquelles ils n'avaient aucune information.

Des salaires des journalistes "extérieurs" dans les chaines publiques

Un document officiel disponible sur le site web “governement transparency” diavgeia.gr identifié par l'utilisateur Twitter @ippotis_nyktos montre que certains journalistes sous contrat en tant que producteurs extérieurs avec la radio nationale gagnent jusqu’à 3 700€ par mois pour une seule heure de show par jour. @ippotis_nyktos nous a informé verbalement qu’un producteur de radio bien rémunéré sur une station de radio privée gagne environ entre 1 000 € et 1 100 €.

Autres morceaux choisis de l’actualité de cette semaine

Hackademy, un projet en devenir

Radiobubble a lancé son projet éducatif et de formation Hackademy le samedi 24 Novembre.

Hackademy est un cycle de 96 heures de conférences et d'ateliers ciblant les journalistes professionnels et les citoyens à les former à l'utilisation des nouveaux médias. Il s'agit de la première expérience du genre en Grèce, basée sur l'histoire et le développement de l'expérience Radiobubble.

Le prêt d'occupation de la seconde guerre mondiale

Le journal de gauche Avgi a publié avec son édition du dimanche, le 25 Novembre, un encart spécial sur le prêt d’occupation qui a été contraint à la Grèce par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

L'encart comprend les présentations faites par les historiens Michalis Lymberatos et Prokopis Papastratis, le spécialiste en droit international Antonis Bredimas et le héros de la Seconde Guerre mondiale et député du SYRIZA Manolis Glezos, lors d'un événement organisé par le think tank de Nikos Poulantzas le 8 Mars 2012 et examine les dimensions historiques, juridiques et économiques ainsi que la validité de la revendication de la Grèce à des réparations de guerre aujourd'hui.

Le parti communiste grec a 94 ans

Le Parti communiste de Grèce KKE a célébré cette semaine son 94 ème anniversaire, ce qui en fait le plus ancien parti politique dans le pays depuis sa fondation en 1918.

Cet anniversaire intervient alors que le parti a vu sa base électorale diminuer de manière spectaculaire lors des dernières élections, passant de 8,48% des voix le 6 mai à 4,5% le 17 Juin.

Le KKE est actuellement le plus petit parti représenté au parlement avec seulement 12 sièges, bien que les sondages d'opinion récents semblent indiquer que le parti communiste serait en mesure de regagner quelques-unes des voix qu'il a perdu.

 

Les artéfacts volés au musée d'Olympie retrouvés

La police a annoncé le samedi 24 Novembre que les artéfacts volés en février dernier au musée d'Olympie ont été récupérés et que trois personnes en liaison avec l’affaire ont été arrêtées.

Les objets seront restaurés et replacés à la vue du public la semaine prochaine.

Acquittement des 3 personnes arrêtés lors de la réunion entre les maires allemands et grecs

Les trois personnes arrêtées pour avoir provoqué des affrontements la semaine dernière lors d'une réunion bilatérale entre des maires grecs et allemands à Thessalonique ont été acquittés par le tribunal de Thessalonique, le mercredi 28 Novembre.

350 personnes s'étaient rassemblées en solidarité à l'extérieur du palais de justice lourdement gardé pendant le procès.

La Feta sous haute protection chez Marinopoulos

credit photo : @KathyTzilivakis

Des alarmes anti-vol ont été repérées sur de la feta en vente dans un supermarché appartenant à la chaîne Marinopoulos.

Ce doit être une première dans l'histoire du fromage grec.

L’actualité de la solidarité

The Editors’ Newspaper a publié le Samedi 24 novembre une longue liste d'initiatives visant à soutenir gratuitement les élèves avec des cours particuliers dans tout le pays, à l'instar de l'initiative #tutorpool que nous avons déjà mentionné, tandis que le blog “L'Enfant de la haute mer” a publié une liste des soupes populaires.

Une initiative locale à Halandri au nord d'Athènes, surnommé “Mangeons tous ensemble" en se moquant de la citation célèbre de l’ancien vice-Premier ministre Pangalos "Nous avons mangé l'argent ensemble». Cette initiative a permis aux résidents d'acheter des produits alimentaires de base à des prix réduits.

A Thessalonique, un évènement  "solidarité pour tous” a été organisé vendredi pour discuter de réseaux de solidarité existants et nouveaux.
Les médecins de l'hôpital continuent de s'efforcer de fournir des soins gratuits aux patients qui n'ont pas d'assurance maladie, le mercredi, et un bazar solidaire est organisé ce week-end près de la place Syntagma pour les femmes et les enfants détenus à la prison de Korydallos en préparation de Noël.

Le médiateur de la consommation a appelé publiquement la Public Power Corporation ne pas couper l'électricité à des gens qui n'ont pas les moyens de payer et de proposer des offres de règlement équitable, tandis que les syndicalistes PPC ont rebranché l'alimentation électrique de la maison d'une famille monoparentale à Athènes.

La conférence TEDxAthens le week-end dernier était axé sur la cartographie des actions de solidarité à travers le Human Grid Project.

Le blog Alma Libre propose une sélection d'initiatives qui ont été discutées lors de la conférence.

Triste nouvelle : "Le grand père au masque à gaz" s'est éteint

Une tristes nouvelle est venue cette semaine, quand l'homme connu comme "le grand-père au masque à gaz" est décédé le dimanche 25 Novembre.

Une nécrologie a été publiée sur le blog Enosy.

Vasilis Papanikos était né en 1925.

Le surnom de “grand-père au masque à gaz” provient d'une célèbre photo de lui prise lors d'une manifestation en Juin 2011.

Il a été enterré lundi à Kaisariani.

"Le grand père au masque à gaz"