5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce et mine d'or : la fôret de Skouries se transforme en champ de bataille

22 octobre 2012

Environnement Politique Société environnement gaz lacrymogènes Grèce manifestation Mine d'Or police Skouries tensions

763 mots   658       Comments

La forêt de Skouries, dans le nord de la  péninsule grecque de Halkidiki s'est transformée en champ de bataille dimanche soir alors que des villageois et des manifestants proches du Syriza se sont affrontés avec la police anti-émeute. Environ 2000 manifestants ont défilé pacifiquement vers le site de la société Eldorado contre l'impact environnemental grave de ses activités d'exploitation minière. Des escadrons de la police anti-émeute avait déjà bloqué l'entrée et lancé des grenades lacrymogènes pour disperser la foule.

Il y a eu plusieurs cas de brutalité policière scandaleux qui n'ont pas été -comme souvent- repris par les médias traditionnels. De manière opposée, les messages sur twitter furent encore une fois d'une viralité importante.

Photo A. Michailidis/AP

Des policiers auraient cassé les fenêtre des voitures en bas de la jonction de la route, avec les passagers restés à l'intérieur, ont tabassé des manifestants âgés, contraint une femme de 55 ans à s'agenouiller, la blessant à la jambe et ont cassé l'objectif de la caméra du journaliste @nikospilos.

Iliopoulos, membre du mouvement de jeunesse Syriza aurait dit: «Ils (les policiers) nous ont poursuivi jusqu'en bas de la route pendant 7km et les gens ont été pris de panique. Ils ont lancé des gaz lacrymogènes à l'intérieur des voitures."

 18 personnes ont été arrêtées et ont été conduites au poste de police de Polygyro (capitale de Halkidiki), où 150 autres personnes se sont rassemblées pour exprimer leur solidarité. Suite aux négociations, des détenus ont finalement été autorisés à voir 4 avocats.

Le député du Syriza Katerina Igglezi s'est vue refuser l'accès au bâtiment et aurait été agressée par un policier en civil sur place. Les détentions se sont toutes transformées en arrestations, sauf pour un conducteur de pick-up qui a été inculpé de tentative d'homicide alors qu'il était transféré à l'hôpital pour des problèmes cardiaques après que la police aient lancé une grenade lacrymogène dans son véhicule qu'il était en train de conduire (!).

Parmi les personnes présentes à la manifestation, il y avait manifestants anti-mine de Kilkis et de Thrace, dont les régions sont également menacées par un désastre environnemental dû aux plans miniers. Étaient également présents des militants écologistes de Thessalonique, deux députés du SYRIZA, un Eurodéputé Eco-Green et un représentant du parti des Grecs indépendants.

Quelques vidéos de la journée d'hier (source antigoldgreece) :

Les femmes aux avants postes lors de la manifestation :

Un feu dans la forêt de Skouries :

Gaz lacrymogène et flashbangs :

Panique chez les manifestants :

Le service de communication du Syriza a condamné " les forces répressives de la police ". En poursuivant que " la police, au lieu de protéger les intérêts du peuple, est utilisée comme une armée de mercenaires pour servir les intérêts des colonialistes modernes ".

De son côté, le service de communication du ministre de l'ordre public, Dendias, a indiqué que " L'annonce du SYRIZA est un monument d'insolence et de tentative de perversion  des faits. Les soi-disant manifestants pacifiques ont attaqué la police sans provocation à Halkidiki   avec des cocktails Molotov, des pierres, des bouts de bois. " Dendias accuse les manifestants d'avoir provoqué le feu de forêt, comme durant les dernières manifestations contre la mine d'or.

Enfin, Dendias précise qu' " il est temps de réaliser que les députés du Syriza comme les membres de l'Aube Dorée devraient se conformer(...), comme tous les citoyens grecs, aux même exigences de la Constitution et des lois de la République hellénique ".

Une manière de faire croire que les écologistes qui souhaitent protéger la forêt seraient assez stupides pour provoquer un incendie. Une manière de faire croire que la police fait un travail admirable pour la protection de la population et de la constitution grecque.

Et enfin une manière de faire croire que les activités du Syriza seraient comparables aux violences des membres de l'Aube Dorée.

On atteint donc des sommets.

sources : twitter, RadioBubblewww.enikos.gr,  antigoldgreece


Mise à jour du 23/10/2012 : doc4life.net a publié des photos des évènements sur son site, dont celle-ci :

photos: Alexandros Michailidis