5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Le président du parti des Grecs Indépendants, le frère de Georges Papandréou et les CDS

25 septembre 2012

Polémique Politique Société Grèce procès scandale

467 mots   540       Comments

Le président du parti des Grecs Indépendant demande, via Facebook, le support de la population dans le cadre du procès dans lequel il accuse Andrikos Papandréou (frère de Georges Papandréou) d'avoir profité des CDS pour s'enrichir à l'époque on son frère était encore Premier Ministre en Grèce.

Page Facebook de Panos Kammenos

Page Facebook de Panos Kammenos

Panos Kammenos, le président du parti des "Grecs Indépendants" est férocement contre les politiques d'austérité appliquées sans succès en Grèce. Il y a quelques mois, il a accusé le frère de Georges Papandréou, Andréas, de s'être enrichi à la faveur de la crise en jouant avec les CDS depuis son entreprise d'investissement basée en Suisse.

Hier, Panos Kammenos a lancé un appel sur sa page Facebook pour demander le support des utilisateur dans le cadre de cette affaire. Dans ce message, il semble accuser Andrikos Papandréou de lui avoir proposé 1 million d'€ pour se taire.

L'impression écran du message sur sa page Facebook (traduction à droite de l'image):

Message de P. Kammenos sur son mur Facebook

Ce jeudi 27 septembre, je vous demande votre présence et votre soutien au tribunal de l'ancienne Académie à 9h devant le bâtiment 4 où Andrikos  Papandréou me propose 1 million d'€ contre mon silence pour le vol des 26 milliards d'€ dans le cadre des CDS de la banque postale.

C'est la bête qui fait des profit sur le dos de nos familles.

Si il ne vient pas comme la dernière fois, nous ferons le procès devant sa maison....

Nous sommes nombreux

Nous sommes indépendants

Nous sommes grecs

 

P. Kammenos semble donc accuser Andrikos Papandréou de vouloir acheter son silence. Réelle info ou second degré ? Dur à dire tant P. Kammenos n'en est pas à sa première rumeur. Néanmoins, cette affaire de CDS est sérieuse car en juillet dernier, le procureur Grigoris PEPONIS a appelé à un complément d'enquête sur l'implication éventuelle d'Andrikos Papandreou dans les opérations de credit default swaps (CDS) sur la dette grecque par la Postbank hellénique, à un moment où Papandréou était premier ministre du pays.

Après le scandale des 10 milliards qui auraient été détournés par 3 cadres de la Nouvelle Démocratie et la liste des 32 politiciens (ND, PASOK, KKE, Grecs Indépendants et LAOS) pour lesquels la SDOE, la brigade financière grecque, a des suspicions de corruption, cette affaire est donc à suivre avec attention.


A noter : Andrikos Papandréou s'appelle en réalité Andréas Papandréou, mais il est plus souvent appelé Andrikos pour éviter toute confusion avec son père Andréas, fondateur du PASOK.