5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La dette de l'Allemagne envers la Grèce et les titres -enfumés- du Figaro

16 septembre 2012

Billet d'Humeur dette Enfumage figaro Grèce

Le Figaro reprend son titrage de 2012 et vient d’écrire (dans son titre, pas dans l’article) que la Grèce réclame ~280 milliards d’euros à l’Allemagne. Pourtant, la Grèce évalue la dette mais aucune demande officielle n’a été faite. L’occasion de relire un article de 2012…


907 mots   526       Comments

Depuis certains articles parus dans le Figaro, dont l'enfumage des 70000 fonctionnaires embauchés pendant la crise, je suis particulièrement attaché à la manière dont les titres de certains médias n'ont rien à voir avec leur contenu. Retour sur un titre accrocheur de nos amis du Figaro. C'est assez tordant.

D'abord, le titre de l'article proposé par une journaliste du Figaro (dans la catégorie 'lien'). La taille de la police (pas la MAT pour une fois) est respectée :

La Grèce demande à l'Allemagne de payer ses dettes

C'est fait, la Grèce a enfin demandé ? Qui a fait la demande ? Papandréou depuis Harvard ? Samaras depuis son ophtalmo ?

En fait, comme souvent, le titre n'a pas grand chose a voir avec le contenu de l'article (c'est bête non ?).

Le contenu de l'article du Figaro (en gras, les parties issues de l'article de rtbf.be ):

La Grèce a mis en place un "groupe de travail" pour fouiller ses archives en vue de chiffrer le montant des réparations pour crimes nazis qu'elle pourrait réclamer à Berlin, a annoncé le ministère des Finances. Les quatre membres de ce groupe devront remettre leur rapport à la fin de l'année.

Alors que Berlin estime le dossier clos depuis longtemps, Christos Staïkouras ne démord pas : "Cette question est toujours en suspens. La Grèce n'a jamais démissionné de ses droits".

Car cet article est d'abord paru sur le site rtbf.be (mentionné dans le papier du Figaro, car c'est un 'lien') et son titre est beaucoup plus en relation avec l'information présentée (la encore, la taille de la police est respectée) :

La Grèce va étudier ses archives pour estimer le montant des dommages nazis

Le contenu de l'article (en gras les parties reprises par le Figaro) :

La Grèce s'est dotée d'un "groupe de travail" pour éplucher ses archives en vue de chiffrer le montant des réparations pour crimes nazis qu'elle pourrait réclamer à Berlin, a annoncé lundi le ministère des Finances.

Les quatre membres de ce groupe, placé sous la tutelle de la comptabilité nationale, devront remettre leur copie au plus tard à la fin de l'année, a précisé le ministère dans un communiqué.

Le ministre-adjoint aux Finances, Christos Staïkouras, avait évoqué au début du mois la constitution de cette équipe, en réponse à une question parlementaire de l'opposition populiste de droite, les Grecs Indépendants.

La Grèce a toujours affirmé ces dernières années se réserver le droit de revendiquer des réparations à l'Allemagne, d'un montant estimé à quelque 7,5 milliards de dollars, estimant avoir été lésée dans les négociations internationales menées dans les années 50 sur la réparation des dommages infligés par le régime nazi et le remboursement du prêt qu'elle avait été obligée de lui consentir.

"Cette question est toujours en suspens (...), la Grèce n'a jamais démissionné de ses droits", avait réitéré M. Staïkouras devant le parlement, alors que Berlin estime le dossier clos depuis longtemps.

La question des réparations allemandes est régulièrement reposée par l'opposition, tant de la gauche radicale Syriza que de la droite populiste, alors que l'Allemagne est rendue responsable par de nombreux Grecs des rigueurs de la cure d'austérité imposée au pays pour parer à la crise.

Belga

Petite analyse de texte, il est si long.

1. Je ne vois nulle part dans le texte la mention d'une demande officielle.

2. Si les membres du "groupe de travail" rendent leur copie en fin d'année, j'imagine mal la Grèce faire la demande aujourd'hui.

Donc, l'utilisation du futur siérait mieux au titre. Encore que le conditionnel serait des plus sexy.

Résultat des courses :

rtbf.be       1  -  0      figaro.fr

Pour revenir sur le sujet des dettes de guerre envers la Grèce, le ministre a indiqué en début de semaine dernière au parlement que les recherches seraient longues. Plusieurs dizaines d'ouvrages des dommages subis par les citoyens grecs, chacun de plusieurs milliers de pages, devront être épluchés afin de pouvoir évaluer le montant [ndlr : les parties en gras viennent aussi ... d'okeanews].

Cette information pose d'ailleurs une autre question : sur quelle base ont été calculés les montant évoqués un peu partout ces derniers mois dans la presse  ?

J'espère que le Figaro pourra nous répondre.

En attendant, je leur propose déjà quelques titres -futurs et chronologiques- au cas où :

La Grèce demande à l'Allemagne de payer ses dettes

(en imaginant que nous sommes en 2013, là ça peut passer)

A. Merkel refuse de rembourser la Grèce

(Cela peut - aussi - arriver...)

A. Merkel déménage en Grèce et apprend la Moutza

(oui, elle décide de faire un stage en apprentissage chez okeanews pour comprendre un peu mieux la culture grecque. Quelques ouzo plus tard, elle décide d'apprendre la Moutza et maitrise très bien "Malaka". Un espoir dans les tensions entre la Grèce et l'Allemagne)

L'Allemagne cède Siemens en réparation des dettes de guerre. La Grèce refuse.

(Refus avancé par le gouvernement grec : à la vue des dépense officielles et officieuses envers la multinationale, l'Etat grec considère que Siemens est déjà une propriété grecque.)

(...)

On pourrait en sortir des kilomètres avec ce niveau de re-titrage ... débile (?).