5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : un ancien ministre témoigne sur le cas du FMI

3 septembre 2012

Economie Politique austérité enquête FMI Grèce PASOK

439 mots   474       Comments

Louka Katseli

Louka Katseli

L'ancien ministre Pasok  Louka Katseli a témoigné aujourd'hui dans le cadre d'une enquête de grande envergure concernant les allégations de l'ancien ministre des finances grecques et porte parole du FMI en Grèce, Panagiotis Roumeliotis.

Celui ci, le mois dernier, a indiqué que le programme économique du FMI engagé par le gouvernement Papandréou avait été "condamné"dès le début, et que le FMI était au courant.

Il avait indiqué dans cette interview au New York Times : "Nous savions au FMI que ce programme serait impossible à implémenter car nous n'avions jamais -jamais- eu d'exemple de succès".

Katseli, un cadre Pasok de longue date et ancien ministre, qui a par la suite quitté le parti pour former son propre mouvement politique, a été le premier témoin dans l'enquête qui vise les allégations de Roumeliotis.

Elle serait resté dans les bureaux des procureurs concernés pendant trois heures et a par la suite déclaré :

-  " Mon témoignage comportait deux parties : la première concernait  les déclarations de M. Roumeliotis concernant une réunion d'information du Premier ministre (de l'époque) et du ministre des Finances sur les positions du FMI, et en particulier celles de Dominique Strauss-Kahn (alors directeur général du FMI).

J'ai dit au procureur que je n'avais pas participé à la réunion et je que je ne sais rien au sujet de ces contacts. La deuxième partie (du témoignage) concernait la gestion de la crise, et je réitère ma position, que j'ai indiqué au public, à savoir que la crise systémique de la dette en Grèce et la crise de compétitivité ne peuvent être résolues avec les politiques d'austérité violente et des ajustements budgétaires extrêmes.

Une politique coordonnée avec la Banque centrale européenne pour la restructuration de la dette et la réduction des coûts de crédit sont nécessaires ... "

Louka Katseli a été le premier témoin après les déclarations aux mêmes procureurs de Roumeliotis lui-même. L'ancien ministre Pasok  Gerassimos Arsenis, et Vasso Papandreou, ainsi que les deux principaux conseillers économiques du gouvernement Papandreou, Giorgos Zannias et Petros Christodoulou, ont également été appelés à fournir des déclarations.

source : AthensNews

Pour rappel, Louka Katseli fut la première en Grèce à rappeler que rien ni personne ne pouvait imposer à la Grèce de sortir de la zone euro ou de l'Union Européenne. A lire dans l'article : "Un défaut sans sortie de l'euro, c'est possible!"