5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce : la liste complète et chiffrée des nouvelles mesures d'austérité

31 août 2012

Economie Enquête Politique Société austérité crise Grèce mesures troïka

991 mots   789       Comments

Le gouvernement de coalition tente actuellement de se mettre d'accord sur les nouvelles mesures d'austérité que la Grèce va devoir mettre en place pour obtenir les nouveaux prêts de la troïka. La liste vient d'être mise à jour. Bienvenue dans le fabuleux monde du Mordorandum - saison 3.

Après le rappel de l'historique des baisses des retraites depuis l'arrivée de la troïka en Grèce pour "sauver" le pays, voici la liste de toutes les mesures d'austérité savamment (sauvagement ?) pensées par le gouvernement de coalition. Attention à la marche austère, le bilan est une réduction des coûts de 11 666 000 000 euros pour 2013 et 2014 : ça va faire mal.

Comme d'habitude, les coupes se concentrent sur le secteur public (2 milliards d'euros), les salaires (1.5 milliards d'euros), les retraites (3.5 milliards d'euros), les avantages sociaux(1.3 milliards d'euros) et la santé (1.5 milliards d'euros). Nouvelle entrée dans le top des coupes budgétaires : la défense avec un montant de 500 millions d'euros.

La liste complète des nouvelles mesures et des coupes budgétaires

(la traduction n'est pas parfaite, certains points ne sont pas très clairs : toutes mes excuses. Les mesures seront mise à jour au fil de l'eau dès que les points obscurs s'éclairciront. Merci de votre compréhension !)

1. Restructuration du secteur public : 2 045 millions d'euros

  • Réduction de 25% des salaires non-élastique : 1 000 millions d'€ ;
  • Réduction de 25% des coûts d'exploitation : 250 millions d'€ ;
  • Rationalisation des travaux PDE : 300 millions d'€ ;
  • Mise en œuvre de l'e-procurement : 375 millions d'€ ;
  • Mise en oeuvre du couplage : 35 millions d'€;
  • Coupes dans les salaires des députés et des politiques : 47 millions d'€ ;
  • Réduction de 50% de la rémunération des administrateurs et secrétaires  : 21 millions d'€ ;
  • Abolition des comités et coupes dans les loyers : 17 millions d'€ ;

2. Gouvernement local (municipalités et régions)  : 580 millions d'euros

  • Réduction des transferts de ΠΔΕ : 100 millions d'€ ;
  • Réduction des transferts du gouvernement central : 112 millions d'€ ;
  • Privatisation des services de nettoyage et du ramassage des déchets : 63 millions d'€ ;
  • Autorité unique pour les achats des municipalités et régions :  45 millions d'€ ;
  • Contrôles internes pour réduire les dépenses : 25 millions d'€ ;
  • Fusionner suppressions d'entreprises municipales : 12 millions d'€ ;
  • Partenariats public-privé pour les services sociaux : 15 million d'€
  • Rationalisation de propriétés municipales : 8 millions d'€ ;
  • Augmentation du chiffre d'affaire :  200 millions d'€.

3. Salaires : 1 460 millions d'euros

  • Réduction progressive de la masse salariale 12% : 360 millions d'€ ;
  • Rationalisation des coûts salariaux : 269 millions d'€ ;
  • Suppression de bonus et bonus de vacances : 320 millions d'€ ;
  • Augmentation du travail réserve : 160 millions d'€ ;
  • Suppression de la promotion automatique dans l'armée et la police : 159 millions d'€ ;
  • Mesures dans les collectivités locales : 123 millions d'€ ;
  • Mise en oeuvre de la paie pour DEKO :  69 millions d'€.

4. Retraites : 3 504 millions d'euros

  • Réduction progressive de toutes les pensions de base et complémentaires + plafond : 2 319 millions d'€ ;
  • Rationalisation : 304 millions d'€ ;
  • Réductions de pension uniforme en raison de l'abolition de la promotion automatique : 300 millions d'€ ;
  • Nettoyage dans les pensions illégales : 346 millions d'€ ;
  • Réductions de pensions spécifiques : 205 millionrs d'€ ;
  • Augmentation de la retraite minimum : 30 millions d'€ ;

5. Avantages sociaux et chômage : 1 264 millions d'euros

  • Rationalisation des allocations familiales : 425 millions d'€ ;
  • Personnalisation des prestations d'invalidité :  302 millions d'€ ;
  • Réduction des allègements fiscaux : 200 millions d'€ ;
  • Examen médical des prestations d'invalidité : 95 millions d'€ ;
  • Rationalisation des subventions pour les personnes âgées non assurées : 74 millions d'€ ;
  • ΕΚΑΣ réservé aux retraités de plus de 65 ans : 67 millions d'€ ;
  • Limitation des avantages pour les revenus des filles célibataires : 52 millions d'€ ;
  • Abolition du chômage saisonnier spécial : 40 millions d'€ ;
  • Coupes dans les allocations de chômage :  39 millions d'€ ;
  • Rationalisation des transports pour les patients rénaux : 50 millions d'€ ;
  • Aide aux chômeurs : -35 millions d'€ ;
  • Nouveaux programmes OAED : -25 millions d'€ ;
  • Mise en œuvre pilote de GMI : -20 millions d'€.

6. Santé : 1 471 millions d'euros

  • Réduction des dépenses pharmaceutiques : 920 millions d'€ ;
  • Augmentation de la participation du patient : 120 millions d'€ ;
  • Réduction des coûts d'exploitation EOPYY :  245 millions d'€ ;
  • Réduction des coûts des hôpitaux : 86 millions d'€;
  • Augmentation de la contribution de santé OGA : 100 millions d'€.

7. Défense :  517 millions d'euros

  • Annulation de nouveaux contrats : 437 millions d'€ ;
  • Fermeture de camps militaires :  32 millions d'€ ;
  • 30% de réduction dans les académies d'admission et dans les bureaus : 13 millions d'€ ;
  • Réduction des coûts d'exploitation : 35 millions d'€ ;

8. Éducation : 377 millions d'euros

  • Baisse des dépenses : 50 millions d'€ ;
  • Fusions TEI et AEI : 23 millions d'€ ;
  • Réduction du nmbre d'écoles : 18 millions d'€ ;
  • Fusion d'unités : 137 millions d'€ ;
  • Frais de scolarité pour les études supérieures : 36 millions d'€ ;
  • Nouvelle mesure de la base de référence pour les mesures : 13 millions d'€ ;
  • Réduction des transferts pour les unités artistiques et musicales : 100 millions d'€.

9. Rationalisation des services publics : 332 millions d'euros

  • Restructuration des services publics : 286 millions d'€ ;
  • Vente d'activités régionales : 5 millions d'€ ;
  • Augmentation des recettes : 41 millions d'€ ;

10. Changements dans le système de taxe : 100 millions d'euros

  • Augmenter la rémunération pour les traitements : 100 millions d'€.

 

A. Samaras, le premier ministre, a indiqué hier :

"ces mesures seront les dernières".

Même si je doute encore de cette petite phrase puisque l'histoire montre que la troïka n'est jamais rassasiée, je n'ai pas de doute par contre sur le résultat de ces nouvelles mesures : elles vont ajouter de la misère à la misère. Le pays déjà en ruine ne s'en relèvera pas. A. Samaras a finalement sans doute raison : ces mesures seront les dernières car je ne vois pas que couper de plus. A part la tête de l'ensemble de la population ?

La prochaine étape sera le vote de ces mesures au parlement. Pas de surprise à attendre de ce côté là (à priori). Mais la population revient de vacances et des appels à la grève et aux manifestations refont surface.

La rentrée s'annonçait chaude. Elle va l'être. La nouvelle saison arrive.

Bienvenue dans le fabuleux monde du Mordorandum.

Okeanos
[ezcc]