5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Mordorandum : historique des baisses des retraites et nouvelles mesures

29 août 2012

Economie Politique Société Grèce Mordorandum retraite troïka

850 mots   508       Comments

Le gouvernement grec discute actuellement de la "nécessaire" nouvelle (nouvelle nouvelle nouvelle) baisse des retraites et des salaires (entre autre nouvelles mesures) pour le "bien" de la santé financière du pays. Pour le bien des créanciers, pour la "réduction" de la dette et un "retour" à la croissance. Clap Clap.

Ces négociations de la coalition semblent ne pas se passer si bien que prévu, puisque que Fotis Kouvelis, le leader de la gauche démocratique qui a obtenus 17 sièges au parlement lors des dernières élections, a annoncé son refus de baisser les faibles revenus et retraites. Pas de risque pour que le vote parlementaire échoue tant que le PASOK reste sur la ligne de sa politique précédente relayée à son ennemie de toujours, la Nouvelle Démocratie de Samaras : la ND et le PASOK ont déjà la majorité et Venizelos a déclaré aujourd'hui :

- "Il y aura de nouvelles coupes et sacrificies, bien sûr, mais ils seront justes."

Je note l'utilisation du terme "juste". Clap clap (encore). Il semble que rien ne change dans le parlement et je vous invite a revoir la vidéo d'Anna Vagena au parlement (sur la partie droite du site).

Pour autant, ces pourparlers sont une bonne occasion de revenir sur l'histoire des réductions des retraites depuis l'arrivée de la troïka en 2010 et la mise en place des lois mordorandiennes : une folie complète.

 

Début des hostilités en 2010 avec la suppression des 13èmes et 14èmes pensions de retraite, transformées en un versement de 400€ à Noël et deux de 200€ pour Pâques et l’été.

En août 2010, six mois plus tard, les retraites de plus de 1400€ ont été réduites de 3% à 14%. Notez que la décision s'est prise pendant les vacances.

Le troisième tour de réductions est arrivé en septembre 2011. Les retraités qui touchaient plus de 1700€ se sont vus imposer des réductions de 6% à 10%.

Deux mois plus tard, ce fut encore pire : ceux de moins de 55 ans ont perdu 40% de leur pension pour la partie supérieure à 1000€. Les plus âgés (plus de 55 ans) ont perdu 20% du montant correspondant.

Et puis vint la cinquième réduction en début d'année 2012 : amputation de toutes les retraites  de 30% à l’exception de celles des marins (NAT) avec une baisse de 7% et les agriculteurs.

Les prochaines mesures s'annoncent sauvages (merci à Mehdi pour sa contribution) :

  • Réduction de 10 à 30% du pécule (somme cotisée comme la retraite mais versée en une seule fois au moment de la cessation d'activité) de 23 caisses de retraites. La réduction atteindrait 40% pour certaines caisses ;
  • Contribution d'1% du montant de la retraite pour tous ceux qui ont déjà perçu leur pécule. Contribution évidemment établie indépendamment du niveau des retraites et des autres coupes. Cette mesure concernerait à peu près 800 000 travailleurs ;
  • Le projet étudié par le gouvernement réduirait toutes les pensions de retraites supérieures à 600 ou 700 euros. Pour les retraites les plus faibles la réduction serait de 1 à 2%. Pour une retraite proche de 1000€ la coupe serait de 5% tandis que pour une pension de 2000€ la réduction atteindrait 20%. Pour les pensions supérieures à 2000€ le taux augmenterait, et un plafond pourrait être institué (on parle de 2500€) ;
  • Les retraites de l'OGA, les assurances agricoles, pourraient également être réduites.
  • Un prélèvement supplémentaire sera institué sur les retraites complémentaires supérieures à 400€. On parle d'une réduction de 8 à 12% si la retraite ne dépasse pas 1000€, et de 15 à 20% au-delà.
  • La grille unique de salaires sera étendues aux entreprises d'utilité publique (DEKO), ce qui implique des réductions de salaires allant jusqu'à 35% (!)
  • L'allocation sociale ainsi que les pensions versées aux femmes célibataires seront réduites.

Sans oublier bien évidemment la fusion et la privatisation d'une cinquantaine d'organismes publics, le licenciement de 150 000 agents d'ici 2015 etc etc etc etc etc (voir le dernier papier de Mehdi sur les mesures en cours de négociation sur son blog).

La dernière liste des mesures votées au parlement, que vous pouvez lire ou relire dans l'article "Mordorandum : vers une Grèce du tiers monde" daté du 13 février 2012 risque donc fort de voir arrivée sa petite (grande?) soeur 6 mois plus tard. Le rythme des nouvelles mesures est assez récurrent : nouvelles mesures chaque semestre pour le résultat que l'on connait.

La farce des promesses électorales ("Nous renégocierons avec l'Europe", "Nous avons compris que la population souhaite moins d'austérité" et blablaba) risque d'avoir un arrière goût de trahison pour la population.

Les vacanciers reviennent, Athènes se re-rempli à nouveaux et la première grève a commencé : celle des travailleurs de la municipalité d'Athènes. Les éboueurs ont bien tenté de manifester ce matin mais sans résultat : la MAT attendait tranquillement pour annihiler toute idée de manifestation.

Après la canicule incroyable de cet été à Athènes, la désertification du tissu social, elle, poursuit sa marche funèbre. Et les appels à manifestations reviennent également (voir la page évènements d'OkeaNews).

 Okeanos