Un policier sur deux a-t-il vraiment voté pour l’Aube dorée ?

Beaucoup de choses ont été dites sur le fait que de très nombreux policiers grecs soutiennent et votent pour le parti néonazi Aube dorée. La première publication de ce type dans un grand journal traditionnel a été un article de Vassilis Lambropoulos, paru dans To Vima le 11 mai 2012, dans lequel celui-ci concluait, à partir de données issues de bureaux spécifiques où votent les policiers, que quelque 50 pour cent des policiers avaient effectivement voté pour l’Aube dorée lors du scrutin du 6 mai. Aujourd’hui, Lambropoulos publie un nouvel article, que cette tendance s’est confirmée lors des élections du 17 juin.