5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Un policier sur deux a-t-il vraiment voté pour l’Aube dorée ?

20 juin 2012

Société Aube Dorée élections Grèce police

1089 mots   590       Comments

Alors, les policiers votent-ils vraiment en masse pour l'Aube Dorée ? @IrateGreek a mené l'enquête pour RadioBubble et OkeaNews partage l'analyse. Merci (encore) à Antoine pour la traduction.

Beaucoup de choses ont été dites sur le fait que de très nombreux policiers grecs soutiennent et votent pour le parti néonazi Aube dorée. La première publication de ce type dans un grand journal traditionnel a été un article de Vassilis Lambropoulos, paru dans To Vima le 11 mai 2012, dans lequel celui-ci concluait, à partir de données issues de bureaux spécifiques où votent les policiers, que quelque 50 pour cent des policiers avaient effectivement voté pour l'Aube dorée lors du scrutin du 6 mai. Aujourd'hui, Lambropoulos publie un nouvel article, que cette tendance s’est confirmée lors des élections du 17 juin.

L'analyse de Lambropoulos est basée sur le décompte des votes de 11 bureaux de vote à Athènes. La loi grecque prévoit pour les membres de l'armée, de la police, des garde-côtes et des pompiers, la possibilité de voter dans des bureaux de vote spécifiques dans leurs zones d'activité, plutôt que dans les lieux où ils sont théoriquement enregistrés en tant qu'électeurs. Toutefois, ces bureaux de vote ne sont pas réservés exclusivement aux policiers, mais aussi aux résidents civils des quartiers dans lesquels ils sont localisés. Dans le centre d'Athènes, ces bureaux sont situés dans trois écoles à proximité de la Direction générale de la police de l’Attique, à savoir :

  • l’école primaire n°17 (24, rue Ampelakion) accueille les bureaux de vote 806 à 809
  • le lycée n°56 (7, rue Panormou), les bureaux 810 à 813
  • le collège n°16 (à l'angle des rues Panormou et Larissis), les bureaux 814 à 820

C’est un fait que les pourcentages de votes récoltés par l'Aube dorée dans ces trois écoles sont écrasants. D'après le décompte publié par le ministère de l'Intérieur pour la municipalité d'Athènes dans son ensemble, l'Aube dorée a reçu 8,79 pour cent des voix le 6 mai et 7,82 pour cent le 17 juin. Dans ces trois écoles cependant, les pourcentages de vote recueillis par l'Aube doré sont les suivants :

Bureau Mai 2012 Juin 2012
806 22,60 % 21,99 %
807 21,37 % 19,10 %
808 22,72 % 21,38 %
809 21,06 % 21,70 %
810 19,24 % 17,64 %
811 23,08 % 23,04 %
812 20,04 % 18,96 %
813 18,64 % 17,22 %
814 21,88 % 21,58 %
815 21,60 % 20,11 %
816 23,67% 20,20%
817 23,34% 22,79%
818 17,67% 18,62%
819 6,40 % 6,11 %
820 7,51 % 7,03 %

Le contraste entre les résultats ci-dessus et ceux de l'école primaire n°111 et de l'école secondaire n°23, situées à quelques minutes de distance à peine, à l'angle des rues Kedrinou et Tseliou, et hébergeant les bureaux de vote 796 à 805 (voir plan), est plus saisissant encore, le pourcentage recueilli par l'Aube dorée étant plus faible que la moyenne d'Athènes dans ce voisinage :

Bureau Mai 2012 Juin 2012
796 7,69% 5,23%
797 5,76% 5,87%
798 7,01% 8,05%
799 7,05% 4,46%
800 7,79% 7,26%
801 7,46% 6,31%
802 5,83% 4,47%
803 8,42% 7,67%
804 5,84% 5,35%
805 9,30% 6,57%

Notes sur les données présentées ci-dessus :

  • Selon Lambropoulos, seuls les bureaux de vote 806 à 816 sont des bureaux où votent les policiers en service. Si c'est le cas, les pourcentages élevés de votes obtenus par l'Aube dorée dans les bureaux 817 et 818 doivent être expliqués par un paramètre différent.
  • On peut estimer que les bureaux de vote 819 et 820, localisés dans la même école que les bureaux 814 à 818, sont réservés seulement aux résidents du voisinage, les pourcentages attribués à l'Aube dorée étant semblables à ceux des bureaux 796 à 805.

Selon Lampropoulos, les listes d'électeurs montrent que 20 à 30 pour cent des votants dans les bureaux 806 à 816 sont des policiers. A partir de ces chiffres, il évalue le pourcentage de policiers ayant voté pour l'Aube dorée compris entre 45 et 59 pour cent.

Dans son article publié le 11 mai, Lambropoulos affirme également que les bureaux de vote situés à proximité de la Direction des opérations de police à Kaisariani (Grand Athènes), où la police antiémeute a ses quartiers généraux, affiche des résultats similaires. Ce n'est pas stricto sensu étayé par les données fournies par le ministère de l'intérieur. S’il est vrai que les bureaux de vote 1784 à 1791 et 1796 à 1799 enregistrent un pourcentage nettement supérieur d'électeurs de l'Aube dorée par rapport à la moyenne de Kaisariani dans son ensemble (14,63 pour cent contre 9,41 pour cent aux élections de mai, 12,42 pour cent contre 8,62 pour cent en juin), l'école primaire n°4 de Kaisariani, située dans la même rue que les quartier généraux de la police antiémeute et hébergeant les bureaux de vote 1792 à 1795, affiche l'un des pourcentages de voix les plus faibles pour l'Aube dorée dans le secteur (6,77 pour cent en mai, 7,08 pour cent en juin). Le fait que Lambropoulos ne nomme pas les bureaux de vote attribués aux policiers antiémeutes jette un doute sur cet élément spécifique de son analyse.

Cependant, il existe d'autres éléments étayant la preuve d'un soutien massif des policiers à l'Aube dorée. Par exemple, le site d'information crétois Flashnews.gr s'est penché sur les bureaux de vote basés dans les prisons, où votent détenus et gardiens. Dans la ville de La Canée, où l'Aube dorée a réuni 4,23 pour cent des voix en mai et 5,41 pour cent en juin, le bureau de vote 277, situé dans la prison de La Canée, se démarque avec 20,20 pour cent des votes attribués à l'Aube dorée en mai et un record de 27 pour cent en juin, alors que les bureaux 271 à 276, situés dans l'école primaire voisine n°19, les pourcentages accordés à l’Aube dorée étaient seulement de 3,5 et 4,61 pour cent en mai et en juin. De la même façon, la prison de Neapoli, dans la préfecture de Lasithi, a affiché des résultats de 15,65 et de 23,88 pour cent pour l’Aube dorée, tandis que la moyenne des suffrages accordés au parti néonazi dans le village de Neapoli était respectivement de 2.44 et 2.87 pour cent. Flashnews ne précise pas toutefois le nombre des détenus et celui des gardiens de prison dans les électeurs de ces bureaux de vote.

En dépit de réserves concernant certains bureaux de vote, l'analyse des résultats du scrutin dans les bureaux 806 à 816 à Athènes, lesquels peuvent être vérifiées sur le site Internet du ministère de l'Intérieur, apporte la preuve suffisante du niveau de pénétration de l'Aube dorée dans les rangs de la police grecque, ou du moins dans certaines sections de celle-ci. Le fait que l'on trouve ces chiffres à proximité de la Direction générale de la police de l'Attique, institution primordiale pour toutes les opérations de police dans la grande agglomération d'Athènes, constitue un motif de préoccupation supplémentaire.

 [ezcc]