5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Historique des sondages pour les élections du 17 juin 2012 (dernière mise à jour : 01/06/2012)

29 mai 2012

Politique Société élections Grèce sondage

385 mots   612       Comments

OkeaNews propose un historique des sondages pour les élections legislatives du 17 juin prochain en Grèce. Les sondages sont nombreux et contradictoires. Les graphiques présentent les intentions de vote pour chaque sondage ainsi que la composition du parlement déduite, en prenant en compte le bonus de 50 sièges.

Les sondages cesseront 15 jours avant la date des élections, soit le week-end du 1 juin 2012 !

A noter que dans le cas d'une égalité parfait dans les sondage entre les deux premiers partis (cas du sondage du 30/05/2012 - Pulse Poll), Okeanews répartit 25 sièges à chaque parti (la moitié des 50 sièges de bonus). 

Les sondages actuels montrent qu'aucun parti ne serait en mesure d'obtenir une majorité au parlement. Pour cette raison, OkeaNews propose une projection des coalitions possibles issues des sondages actuels.

Postulats :

  - Le KKE a toujours refusé de s'allier avec un autre parti, il est donc exclu de l'étude ;

 - L'Aube dorée est dans la même situation, avec la différence qu'aucun autre parti (pour l'instant) ne souhaite s'allier avec elle (à moins que la radicalisation de la droite aille jusqu'à tenter une alliance avec ce parti néo-nazi);

 - Les tentatives de formation d'un gouvernement lors des dernières élections ont montré que les partis anti-mordorandum ne souhaitent pas s'allier avec la Nouvelle Démocratie ni le PASOK (sauf DIMAR qui était prêt dans le cas ou SYRIZA était également de la fête). Nous pouvons donc en déduire les coalitions suivantes : 

    - D'un côté le PASOK et la Nouvelle Démocratie, qui pourraient poursuivre leur politique d'austérité : avec ND en leader et le PASOK qui serait en mesure de "sauver les meubles" de la maison "socialiste" ;

    - De l'autre côté SYRIZA, DIMAR et les Grecs Indépendants qui, si ils ont des différences sur certains sujets (politiques migratoires notamment) se retrouvent sur l'essentiel : contre la politique de la troïka qui paupérise la population. Kammenos (Grecs Indépendants) a d'ailleurs précisé récemment qu'il ne se rallierait jamais ni avec A. Samaras, ni avec E. Venizelos dans le cas d'un gouvernement de coalition.

Nous en déduisons le graphique suivant, qui montre qu'avec les chiffres actuels des sondages, chaque coalition serait en mesure de gouverner (+ de 151 sièges pour chaque coalition) :

 

[ezcc]