5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

La Grèce à l'heure du FMI : suicide à caractère politique d'un enseignant

23 avril 2012

Société FMI Grèce suicide troïka

375 mots   456       Comments

Sabbas Metoidikis

Sabbas Metoidikis

Savvas Metoikidis, enseignant , 44 ans, ne montrait aucun signe d'un «comportement étrange»,  a déclaré un témoin oculaire aux médias locaux. Samedi matin, il a visité le café du village et a joué au backgammon. Plus tard, il a déjeuné avec son père, sa mère et un de ses frères. À 6h de l'après-midi, il commençait son voyage retour à Athènes. S. Metoikidis était allé rendre visite à sa ville natale Stavroupolis dans la région de Xanthi, au cours des vacances de Pâques. Il n'est jamais rentré de ce voyage. Il s'est pendu dans dans la maison familiale, après le déjeuner.

Xanthispress.gr a signalé qu'il a laissé deux lettres :  une pour sa famille et une avec un contenu politique clair où il explique les raisons de son suicide comme "Un acte de protestation de l'impact de la crise sur la société grecque"

Le suicide de l'enseignant et syndicaliste choque la communauté locale, ses collègues et les membres du parti de gauche ANTARSYA où il était membre.

Savvas Metoikidis était actif dans de nombreuses grèves et manifestations. Ses amis le décrivent comme un «combattant infatigable» et ont mis en ligne une vidéo sur YouTube le montrant brandissant des banderoles du syndicat des enseignants d'Athènes. Son surnom était " capitaine Nestos" :

Le suicide de S. Metoikidis est le deuxième qui semble être politiquement motivé en Grèce. Le 4 Avril, Dimitris Christoulas s'était tiré une balle dans la tête sur la place Syntagma à seulement quelques mètres du Parlement grec.  

Il y a aussi eu un suicide à caractère politique d'un homme de 45 ans il y a quelques jours en Crète, voir ici.

Les suicides de ce type sont des phénomènes nouveaux dans la Grèce des accords de prêt et de la récession. Les suicides directement issus des dettes et du désespoir ont coûté la vie de plus de 1.700 personnes dans les deux dernières années de l"austérité sans précédent et de l'appauvrissement rapide de la société.

source : KeepTalkingGreece (Traduction)