5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Lettre de l'union des photo-journalistes grecs [traduction]

6 avril 2012

Société démocratie Grèce journalisme

833 mots   640       Comments

L'Union des photo-journalistes de Grèce [PUG]

L'Union des photo-journalistes de Grèce accuse la nouvelle attaque barbare et non provoquée de la MAT (1) contre les collègues qui ont couvert la manifestation d'hier et d'aujourd'hui à la place Syntagma (2) ; la victime d'aujourd'hui était également le président de la PUG, Marios Lolos, envoyé à l'hôpital avec un "traumatisme et une lésion cérébrale par coups de matraque, ce qui nécessite une intervention chirurgicale »! Nous vous le rappelons : ce n'est pas le premier ciblage envers le président de la PUG, le 15/12/10 il a été frappé à la tête par la MAT, alors qu'il faisait son travail. Notre Union a ensuite attiré l'attention des ministres "de prendre vos responsabilités, parce que nous prédisons de nouvelles victimes."!

Nous devons également souligner de manière répétée que l'information, pour les mêmes faits de l'époque, est en contradiction avec les assurances fournies par le ministre de l'Intérieur envers les représentants de la PUG lors de notre dernière réunion de Juillet : "les directions politiques et de l'ELAS (3) sont concentrés dans la protection des droits démocratiques et du traitement des informations des personnes du secteur, avec respect, et garantira que les journalistes travailleront librement ".

Les attaques systématiques et récurrentes contre les personnels de la presse, au cours de leur travail, qui empiètent sur les droits humains fondamentaux, ne doivent pas être considérés comme aléatoires, car même une personne de bonne foi pourrait conclure "ce sont des attaques conscientes envers la presse libre, il s'agit d'un effort visant à terroriser les journalistes".

En outre, nous devons noter qu'il n'y a eu absolument aucun progrès sur ces agissements dans le passé; notre collègue journaliste Manolis Kipreos, est désormais en invalidité permanente. Des dizaines de réclamations de collègues et des syndicats pour comportement provocateur et violent de la police (par exemple contre notre collègue Tatiana Bolari) ont été obtenues dans le cadre d'une procédure commune envers l'EDE (4).

Notre Union se réunira ensuite avec les autres Unions et Fédérations du secteur de presse en Grèce et à l'étranger, afin de protéger la presse libre. Nous allons résister contre les actes qui portent atteinte à la démocratie, qui essayent de nous mettre dans des situations et des régimes du passé, dont notre peuple a payé un lourd tribut, et qui ont disparu de manière irréversible.

Athènes, le 05 avril 2012

notes par le traducteur, et non de l'Union:
1. MAT est la police anti-émeute en Grèce
2. Syntagma est LA place d'Athènes, en face de Parlement grec
3. ELAS est l'acronyme de la police grecque, ne pas confondre avec HELLAS = Grèce
4. EDE est la police des polices.


A la télévision grecque, le journaliste qui tente d'expliquer la situation, notamment concernant les violences faites au journaliste, est coupé par la présentatrice :

Traduction du dialogue:

Reporter (0'' -21''): «... la place Syntagma, elle [la police] a fait de grands cordons afin d'empêcher quiconque de passer au monument [du soldat inconnu] et à partir de ce moment,  les agressions sur les personnes a eu lieu. Certaines personnes ont été frappées, isolées, par la police. Ils ont commencé à les frapper, soit avec leurs pieds ou ... "

Intervient présentatrice (21'' -25''): «George, nous dire comment la situation est à la place Syntagma, en ce moment?"

Reporter (25'' - 35''): «La situation est normale en ce moment, et avant que je termine ce rapport, Elly, je tiens à vous dire que, après les gens, c'était au tour des journalistes[d'être agressées] . [L'une des personnes] touchée a été le président de l'union des journalistes photo ... [3 dernières paroles étouffées par l'intervention de la présentatrice] "

Présentatrice [début de l'intervention au moment où le journaliste dit le mot «union»] (35'' - 51''): «L'image que nous voyons est exactement ce que uuuh va à la place Syntagma, à ce moment-là. Tout est calme comme on peut le voir, et nous espérons que cette tranquillité sera maintenue. Nous vous remercions beaucoup George .. [et commence à introduire le thème suivant] "

source : http://askardamikti.wordpress.com/2012/04/06/repression-more-than-just-police-violence/

La télévision d'Etat est donc bien muselée...


Ekathimerini revient sur ce sujet dans cet article.

Une vidéo des photos de Marios Lolos, qui sont autant d'évidences des brutalités de la police :

OkeaNews rappele quelques agissements de la police envers les journalistes et photographes :

Avant hier soir, une jeune journaliste blessée par la police :

dimosiografos traumatias par atithaso

En juin l'année dernière :

La police violente envers les journalistes

La police violente envers les journalistes (juin 2011)

La police violente envers les journalistes

La police violente envers les journalistes (juin 2011)

Liste bien sûr non exhaustive...