5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

[Live !] Grèce – Manifestation anti-austérité -10 février 2012 - #10fgr

10 février 2012

Live ! austérité émeutes Grèce manifestation police Syntagma violences

1818 mots   595       Comments

[singlepic id=25 w=320 h=240 float=left]Après l'acceptation du mémorandum par les leaders des 3 partis au pouvoir en Grèce (les mesures d'austérité -incroyables-  sont ici) [edit : les 4 ministres du LAOS ont finalement changé d'avis aujourd'hui, voir dans la suite du Live], la police anti-émeute s'installe tandis que la population commence à se regrouper dans différentes villes.

Aujourd'hui et tant que la situation le nécessitera, OkeaNews suivra et partagera les évènements. Les évènements peuvent etre suivi via twitter avec le hashtag #10fgr, chez prezatv (http://t.co/QUQ8eWD2) ou le live (broadcast live, langue grec+anglais) chez StopCartelTV : http://www.livestream.com/stopcarteltvgr.

(Les heures indiquées sont à l'heure française.)

Rafraîchissez la page régulièrement pour voir les mises à jour.

10 février 2012 – 11:55

Les manifestations ont déjà commencé à Thessalonique, Héraklion, Chania (5000 personnes) et Athènes (liste sans doute loin d'être exhaustive) :

Syntagma - 10/02/2012 - 11h00

Syntagma - 10/02/2012 - 11h00

Omonia

Omonia ce matin

Plusieurs services publics sont occupés (bureau des impôts, administrations régionales, Ministère des Finances).

Devant le parlement à 11h55 :

Parlement, Syntagma

Parlement, Syntagma - 11:55

10 février 2012 – 12:05

La police devant le parlement - Syntagma Athènes :

Police devant le parlement - 12h00

Police devant le parlement - 12h05

10 février 2012 – 12:15

La BBC rapporte l'arrivée de personnes cagoulées (black bloc). Il semble qu'ils aient tabassé quelqu'un au sol.

10 février 2012 – 12:28

Présence très importante de la police anti-émeute à Thésalonnique. Il semble des cocktails molotov aient été lancés en direction de la police à Athènes (Filellinon street).

10 février 2012 – 12:55

La place Syntagma a été vidée par une utilisation -intense- de gaz lacrymogéne. Aucune provocation de la foule. Il semble que de plus en plus de monde tente d'aller vers la place.

10 février 2012 – 13:00

Plusieurs blessés. Nombreux affrontements dans Athènes. Besoin d'ambulances.

Police dans le centre d'Athènes :

Police anti-émeutes dans les rues d'Athènes

Police anti-émeutes dans les rues d'Athènes

10 février 2012 – 13:15

Plusieurs arrestations à Athènes. Il semble que ces arrestations soient aléatoires.

10 février 2012 – 13:20

Le Leader du LAOS (extrême droite) annonce à l'instant qu'il est finalement contre les mesures d'austérité. Pendant ce temps, la police anti-émeute a chargé les manifestants, une fois de plus, dans la rue Panepistimiou

10 février 2012 – 13:23

Il semble que beaucoup de grecs aient décidé de venir en masse ce dimanche, date probable du vote du mémorandum au parlement. Un député du PASOK a d'ailleurs démissionné aujourd'hui. Mikis Theodorakis et Manolis Glezos (ancien résistant) ont appellé à une manifestation massive ce dimanche pour "arrêter la trahison".

10 février 2012

En marge de la manifestation, la plainte pour haute trahison (suite au premier mémorandum de 2010) lancée par un médecin grec ayant étudié le texte du mémorandum et la constitution grecque, après avoir été acceptée par un procureur, a été acceptée par la haute cours de justice (après un refus de la cours de justice). Et si le droit constitutionnel grec prenait sa revanche ?
En parallèle, une plainte pour "haute trahison contre G. Papandréou" de 2 femmes grecques envoyée au procureur de la hague a été suivie par des milliers de grecs qui ont tenté d'envoyer un mail de soutien. Le serveur aurait d'ailleurs été incapable d'accepter toutes les demandes. (article à paraitre prochainement)

10 février 2012 - 13:40

Un pĥotographe a été agressé par la police anti-émeute lui demandant de supprimer toutes ses photos.

10 février 2012 - 13:50

Il semble que 4 personnes aient été blessées. Dont 2 gravement qui auraient été transférées à l'hopital.

10 février 2012 - 13:53

Réunion du cabinet grec autour de 15h00 (heure grecque).

10 février 2012 - 14:00

Les manifestants se regroupent à nouveau place Syntagma :

Syntagma 14:00

Syntagma 14:00

10 février 2012 - 14:20

Réunion du cabinet grec repoussée à 18h00 (heure grecque).

10 février 2012 - 14:30

Traduction rapide -google- du dernier article de KeepTalkingGreece sur la journée :

Athènes: Pierres et des gaz lacrymogènes dans l'Anti-austérité protestations

La police antiémeute a fait un large usage de gaz lacrymogènes contre les gens cagoulés lançant des pierres et des bombes Molotov Cocktail. Cependant, de télévision privée Mega rapporté que des gaz lacrymogènes contre les manifestants aussi normales, des syndicalistes, des manifestants non syndiqués et des membres de partis de gauche. Peu avant 14 heures, un groupe de personnes portant des cagoules cocktail Molotov lancé des bombes contre la police anti-émeute à proximité du bâtiment du ministère des Finances.

Cocktails

Les derniers rapports parlent d'affrontements avec la police près de l'Université d'Athènes.

Affrontements

Il semble y avoir beaucoup de blessés et de détentions.

Affrontements

Les émeutes ont forcé les manifestants pacifiques de se disperser.

Plus de 10.000 personnes avaient afflué devant le Parlement grec à la place Syntagma, ce matin, pour protester contre le nouveau paquet de mesures d'austérité.

Le vendredi est le premier jour d'une grève de 48 heures organisée par les syndicats du secteur public et privé. Ils ont appelé à une manifestation de masse sur le dimanche 12 février / 2012, à 17 heures devant le Parlement, où députés à l'intérieur seront invités à voter pour le plan d'austérité nouvelle.

10 février 2012 – 14:45

Il semble que l Les 4 ministres du LAOS (extrême droite) viennent de démissioner. Beaucoup s'accordent à dire que ces démissions ne sont qu'un calcul politique en vue des élections.

10 février 2012 – 14:55

Réunion du groupe parlementaire du PASOK reporté à demain matin.

10 février 2012 – 15:00

Quelques photos et vidéos de la journée (source newsit) :

10 février 2012 – 15:30

(Reuters) - le plus grand syndicat de la police a menacé de délivrer des mandats d'arrêt contre des fonctionnaires de l'Union européenne et du FMI concernant les mesures d'austérité impopulaires.
Dans une lettre obtenue par Reuters vendredi, la Fédération de la police grecque a accusé les responsables de «... faire du chantage, d' abolir la démocratie et la souveraineté nationale».

Syndicat de Police en Grèce

Syndicat de Police en Grève

 

La lettre du syndicat de police (à lire dans le dernier article de Panagiotis Grigoriou, "Police de caractère"):

"Athènes le 9 février 2012
Destinataires
Les Représentants :
De la Commission Européenne M. Servaas Derooz
Du FMI M. Poul Thomsen
De la BCI M. Klaus Mazouch
Messieurs,
Le conseil étendu, en assemblée générale hier 8/2/2012 et aujourd'hui 9/2/2012, de notre Confédération composée des représentants de toutes les organisations des Agents de la Police du pays, a décidé à l'unanimité de s'adresse à vous, vous signalant ce qui suit :
Depuis deux ans, la Confédération Panhellénique des Agents de la Police, vous a prévenu sur le fait que cette politique que vous dictez et dont vous exigez l'exécution «mettant le pistolet sur la tempe », dynamite la cohésion sociale et assassine tout espoir de reprise de l'économie grecque.
Bien à temps, par des notes de protestation déposées auprès des instances ici de l'Union Européenne ainsi qu'auprès des Ambassades de l'Allemagne et de la France, nous avions alors exprimé notre opposition radicale à toute mesure qui insulte la dignité et la sensibilité démocratique de notre peuple.
Nous vous avions prévenus, que nous refusons à nous positionner face à nos parents, nos frères et sœurs, nos enfants, face à tout citoyen de ce pays qui proteste exigeant le changement de cap.
Nous proclamons tous, des politiques programmées qui garantiront les intérêts du peuple des travailleurs et de nous tous, car désormais nous survivons sous le seuil de pauvreté.
Les intérêts des bailleurs de ces prêts usuriers, les détenteurs des capitaux qui veulent nous arracher nos richesses nationales, ne doivent suivant aucune règle de droit, prévaloir sur les besoins élémentaires dans la survie quotidienne de tout un peuple. Et bien au-delà, la priorité donnée à la survie des citoyens d'une nation, repose sur le droit international et elle doit demeurer la priorité dans toute politique interne. D'autant plus que nous, tout comme la majorité de notre peuple, subissant le même sort, nous ne sommes en aucun cas responsables de la crise.
Néanmoins, puisque nous constatons que vous continuez sur la même politique catastrophique pour nous tous, nous voulons déclarer de manière catégorique qu'en aucun cas nous acceptons votre volonté, à savoir, nous conduire à nous entretuer avec nos frères.
Nous vous avertissons donc, étant les représentants légaux des Policiers Grecs, que nous exigerons la mise en place des mandats d'arrêt à votre encontre, pour non respect de notre législation, vous plaçant alors sous arrestation si possible immédiate. Ce non respect de la législation pénale est relatif à vos actes en cours, visant à abolir ou à réduire notre régime démocratique, notre souveraineté nationale, visant également à atteindre les droits et jouissances légitimes du peuple grec.
La Confédération Panhellénique des Agents de la Police appelle tous les policiers qui le souhaitent, à une « grève blanche », c'est à dire à ne plus opérer dans le cadre de certaines actions, comme la mise à disposition des pièces et documents émanant des Tribunaux, le croisement des données concernant les procès verbaux pour non respect de la législation sur l'urbanisme ou encore la surveillance des stades ».
10 février 2012 – 17:00

Skai TV rapporte qu'il y a une pression à l'intérieur du PASOK pour un changement urgent de direction du parti, c'est à dire, demain.
Papademos envisagerait un remaniement ministériel. Nouvelle démission dans le gouvernement.

10 février 2012 – 17:50

Les images suivantes montrent l'agression d'un policier anti émeute envers un manifestant qui serait très sérieusement blessé, suite aux coups -de pieds- portés à son visage :

Une agression gravissime de la part d'un policier anti émeute

Le manifestant entouré d'autres manifestants

Le manifestant inconscient

source : http://www.tsantiri.gr/koinonia-kinimata/dite-kare-kare-ton-travmatismo-diadiloti-apo-andra-ton-mat.html

10 février 2012 – 18:05

Vidéo du Guardian sur la journée :

 

10 février 2012 – 18:05

6 démissions : George Georgiou, Adonis Georgiadis, Makis Voridis, Asteris Rontoulis, Yiannis Kotsoukos & M.Xenogianakopoulou (source rbnews).

 

10 février 2012 – 18:42

Début du discours de Lucas Papademos. Le discours traduit en français (via google translate).

 

10 février 2012 – 20:25

Fin du live sur cette photo d'un retraité de Salonique qui fond en larme lorsqu'un journaliste lui demande comment les dernières mesures d'austérité ont affecté sa vie (photo teacherdude):

Les larmes

Les larmes de l'épuisement

Il est temps de reprendre des forces. La suite demain.