5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Austérité : les pauvres ont perdu 86% de leurs revenus

20 mars 2015

Economie Société austérité étude Grèce impots inégalités revenus

Selon une étude commandée par l’Institut allemand de recherche macroéconomique, la charge d’impôt sur les pauvres a augmenté de 337% entre 2008 et 2012.


479 mots   4694       Comments

Les larmes de l'austérité

Un retraité grec fond en larmes quand le journaliste lui demande quels sont les effets de l'austérité sur sa vie. février 2012 (photo @teacherdude)

Selon une étude commandée par l'Institut allemand de recherche macroéconomique (IMK) affiliée à la Fondation Hans Böckler, les ménages les plus pauvres en Grèce ont perdu près de 86% de leurs revenus, tandis que les plus riches ont perdu entre 17 et 20%.

Selon cette même étude qui a analysé 260,000 données fiscales et des revenus des années 2008-2012, la charge d'impôt sur les pauvres a augmenté de 337% tandis qu'elle n'a augmenté que de 9% pour les plus riches.

Les résultats de l'étude indiquent également que :

  • Le revenu brut nominal des ménages grecs a diminué de près d'un quart en quatre ans seulement.
  • Les coupes dans les salaires ont causé près de la moitié de la baisse des revenus.
  • Alors que toutes les classes sociales ont subi des pertes de revenu dues aux coupes, aux hausses d'impôts et à la crise économique, les plus fortement affectés sont les ménages à revenu faible et intermédiaire. Cela est dû à la forte augmentation du taux de chômage combinée à l'augmentation très forte de la fiscalité.
  • Les plus touchés par ces baisses de revenu sont les employés du secteur privé qui étaient plus susceptibles de se retrouver au chômage.
  • De 2009 à 2013 les retraites et les salaires du secteur privé ont diminué en plusieurs étapes d'environ 19%. Causes principales concernant les salaires : la baisse du salaire minimum et l'affaiblissement drastique des conventions collectives.
  • Les fonctionnaires ont perdu environ un quart de leur revenu.

L'étude précise également que les impôts directs ont augmenté de près de 53% quand les impôts indirects ont eux augmenté de 22%.

En moyenne, les revenus annuels des ménages grecs avant impôts sont passés de 23.100€ en 2008 à un peu moins de 17.900€ en 2012. Cela représente une perte de près de 23%.

Perte de revenus entre 2008 et 2012 :

Types de ménages Pertes de revenus
Bas revenus -86%
Revenus moyens entre -31% et -51%
Hauts revenus entre -25% et -18%
Très hauts revenus entre -20% et -17%

Une surprise ?
Pas vraiment : Okeanews a suivi de près chaque nouvelle mesure d'austérité et il était évident qu'elles touchaient d'abord les revenus moyens et faibles. Dans le même temps, les très hauts revenus étaient beaucoup moins touchés, à la fois par les baisses de revenus mais aussi par les augmentations d'impôts.

Reste à savoir ce qu'une étude avec les données des années 2013 et 2014 montrerait : ces 2 années sont en effet celles qui ont été les pires concernant l'austérité en Grèce.

Le rapport complet de l'étude est disponible ici 

(PDF de 143 pages - langue anglaise).