5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Démission de l'ambassadeur de Grèce en Allemagne 24h après la visite du Premier Ministre à Berlin

29 septembre 2014

Politique Allemagne ambassadeur anagiotis Zografos Angela Merkel Antonis Samaras démission diplomatie Grèce

24 heures après la visite du premier ministre Antonios Samaras à Berlin, Panagiotis Zografos, ambassadeur de Grèce en Allemagne, a présenté sa démission.


868 mots   1462       Comments

(source : DW)

(source : DW)

La nouvelle a commencé à circuler sur des sites internet grecs dès le mercredi soir vers 17h00. Panagiotis Zografos a confirmé peu après à la Deutsche Welle qu'il avait en effet présenté sa démission le matin du même jour, et que sa décision était définitive.

Il a démenti les informations circulant dans plusieurs publications, selon lesquelles cette démission serait due au désaccord de l'ambassadeur avec les déclarations faites par le Président de la République Grecque Carolos Papoulias lors de son récent voyage à Berlin. Celui-ci avait critiqué le fait que le bâtiment de l'Ambassade de Grèce, dont l'achèvement était prévu en 2012, est encore en construction. Comme le souligne Panagiotis Zografos auprès de la Deutsche Welle, si les propos du Président de la République Grecque avaient réellement suscité son mécontentement, il aurait démissionné immédiatement après les déclarations, et non à présent. Par ailleurs, le déroulement de ces travaux ne procède pas de ses attributions, mais de la responsabilité d'Athènes.

M. Zografos a également démenti que sa démission soit en relation avec le fait qu'il n'ait pas participé aux discussions qui se sont déroulées mardi à Berlin entre le Premier ministre grec Antonios Samaras et la chancelière Angela Merkel. Il a clairement fait comprendre qu'il ne ferait aucune déclaration supplémentaire. Les raisons de sa démission sont mentionnées exclusivement sur le courrier qu'il a transmis au ministère grec des Affaires Etrangères.

Les « étrangetés » de la visite de Samaras

Antonis Samaras et Angela Merkel  lors de la conférence de presse à Berlin (23/09/2014)

Antonis Samaras et Angela Merkel lors de la conférence de presse à Berlin (23/09/2014)

Panagiotis Zografos, 60 ans, fait partie du corps diplomatique depuis 38 ans. Il a été Directeur Politique au ministère grec des Affaires Etrangères, et a occupé quatre postes d'ambassadeur. En poste à Berlin depuis avril 2013, il devait y demeurer jusqu'au printemps 2015, cette date ayant finalement été repoussée à août 2015, âge pour M. Zografos de la retraite.

Mais les choses se sont déroulées différemment et, au moins pour lui, pas de manière inattendue. M. Zografos n'est pas réputé prendre ses décisions à la légère, ni être de ceux qu'un simple incident pourrait pousser à la démission. De plus, il conçoit pleinement l'impact que peut avoir la démission de l'Ambassadeur de Grèce à Berlin, aussi bien en Grèce qu'en Allemagne, dans une période critique telle que celle d'aujourd'hui. Tout ceci, il est certain qu'il l'a pris en compte avant de prendre sa décision. Pour cette raison, il faut admettre le fait que son absence à la rencontre Merkel-Samaras ne constitue pas la raison réelle de sa démission. Mais l'occasion pour ce faire, peut-être ?

Il est de coutume que l'ambassadeur apparaisse dans les rencontres effectuées par les dirigeants politiques grecs dans le pays où il officie, sauf dans le cas des rencontres en tête-à-tête – ce qui n'était pas le cas en l'occurence, M. Samaras et Mme Merkel étant accompagnés des conseillers Chrysanthos Lazaridis, Stavros Papastavrou, Stavros Vassilopoulos et le directeur de l'Organisme de gestion de la Dette publique, Stélios Papadopoulos. Normalement, M. Zografos aurait dû être présent, non seulement pour le respect d'une coutume établie, mais également parce qu'il est excellent connaisseur des affaires politiques allemandes et a cultivé des relations de confiance avec le gouvernement allemand.

Il avait informé au sujet de la situation à Berlin

Ambassa de Grèce à Berlin

Ambassa de Grèce à Berlin

Pourquoi le diplomate expérimenté – par ailleurs cousin du premier ministre – n'a-t-il pas participé aux discussions ? La réponse est probablement à mettre en rapport avec le fait que Panagiotis Zografos a été l'objet du mécontentement du bureau du premier ministre, lequel lui a reproché de ne pas avoir présenté sous un jour satisfaisant les dispositions allemandes au sujet de la rencontre avec Angela Merkel. On parle de propos orageux de Chrysanthos Lazaridis avec M. Zografos à l'hôtel Hilton.

Il est probable que, pour l'ambassadeur Grec, ç'ait été la groutte d'eau faisant déborder le vase. Selon des informations recoupées de la Deutsche Welle, M. Zografos avait informé depuis longtemps le bureau du premier ministre que l'ambiance à Berlin n'était pas appropriée à une telle visite, et qu'il ne fallait pas s'attendre à ce que le Premier Ministre y trouve un soutien public de la part de la chancelière. M. Zografos avait proposé que ce voyage soit reporté à une date ultérieure à la formation de la nouvelle Commission européenne. L'idée était que, avec la Commission et Jean-Claude Juncker comme président, les requêtes de la Grèce auraient pu être soutenues de manière plus convainquantes, et trouver auprès de la chancelière un meilleur écho. Mais, le siège du Premier Ministre à Athènes a jugé, pour ses propres raisons, que la visite devait avoir lieu maintenant. Avec les résultats que l'on sait.

Panagiotis Kouparanis, Berlin

source : Deutsche Welle

traduction Okeanews