5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Nouvelles restrictions en matière d'examens médicaux

10 septembre 2014

Santé coupes budgétaires dépistages Grèce restrictions santé

L'Ordre des Médecins de Grèce est en désaccord avec ces directives concernant la prescription des examens et souligne que celles-ci s'écartent des règles scientifiques contemporaines.


479 mots   899       Comments

Dimitris Kontos, directeur de l'EOPYY (phpto EOPYY)

Dimitris Kontos, directeur de l'EOPYY (phpto EOPYY)

Lors d’une interview accordée à la chaîne SKY, le directeur de l’EOPYY, Dimitris Kontos, a déclaré : «  On ne fait pas d’examens préventifs, histoire de voir s’il n’y a pas quelque chose qui cloche ». C’est ainsi qu’il a voulu justifier les restrictions en matière d’examens médicaux imposées par l’EOPYY à ses assurés.

Depuis 2010, M. Kontos occupe le poste de secrétaire du secteur « emploi et sécurité sociale » du parti Nouvelle Démocratie. Il fut également trésorier, secrétaire et président de l’ordre des dentistes d’Athènes.

« Grâce » à cet arrêté du ministre de la santé, M. Voridis, les examens de base tels que ferritine sérique, IRM, triplex du cœur, mais aussi des examens préventifs tels que le test Papanicolaou (frottis de dépistage) et examen de l’antigène de la prostate sont dorénavant prescrits de manière très stricte et restrictive.

Mais, comme l’explique le journal Ethnos, d’autres examens sont également restreints, tels que l’examen des hormones thyroïdiennes, qui ne seront plus justifiés (et donc, ne seront plus remboursés) pour les patients qui ne présentent pas de symptômes, tandis que les examens concernant les marqueurs tumoraux seront justifiés uniquement en cas de cancer déjà diagnostiqué et pour le suivi de l’évolution de la maladie.

Le frottis vaginal ne serait pas indiqué pour les femmes de moins de 21 ans et de plus de 65 ans dont les examens antérieurs étaient négatifs. Quant à l’examen de dépistage de la prostate, il n’est pas justifié (donc pas remboursé) chez les hommes de moins de 40 ans et de plus de 75 ans ou si le patient est également atteint d’autres maladies qui font que son espérance de vie est inférieure à 10 ans…

Pour ce qui est des mammographies, elles ne sont remboursées que pour les femmes de plus de 40 ans, à condition qu'elles ne souffrent pas de maladie grave ou chronique... Le ministre a justifié les restrictions décidées en disant qu’il s’agit de contrôler les dépenses exagérées faites par les médecins.

L'Ordre des Médecins de Grèce est en désaccord avec ces directives concernant la prescription des examens et souligne que celles-ci s'écartent des règles scientifiques contemporaines.

Le plafond imposé aux examens diagnostiques inclut également un plafond mensuel des sommes "justifiées" pour les centres et laboratoires diagnostiques, en fonction de la population, des besoins et des exigences de l'année antérieure.

Cela implique que les assurés devront demander aux centres diagnostiques s'ils peuvent les recevoir ou si le plafond a été atteint.