5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Grèce / Manolada : libération de 2 accusés impliqués dans les tirs contre les travailleurs migrants

30 juillet 2014

Justice acquittement esclavage fraises de sang Grèce Manolada

La Cour d’appel de Patras a prononcé à l’unanimité l’acquittement de l’entrepreneur de Néa Manolada, M. Vaggelatos pour l’agression. Contre toute attente, il a également été acquitté de l’accusation d’emploi illégal de migrants.


735 mots   1274       Comments

 

Devant le Palais de justice de Patras, des travailleurs  étrangers et des Grecs solidaires se réunissent  pour manifester leur soutien aux témoins de l’accusation, et demandent la condamnation des accusés.

Devant le Palais de justice de Patras, des travailleurs étrangers et des Grecs solidaires se réunissent pour manifester leur soutien aux témoins de l’accusation, et demandent la condamnation des accusés.

Le Procureur de la Cour d’Appel mixte de Patras, Me Dionysia Papadopoulou, avait demandé hier la condamnation des accusés dans l’affaire de l’agression contre les travailleurs étrangers à Nea Manolada, l’année dernière. Pourtant, deux des accusés ont été acquittés aujourd'hui.

Comme le rapporte Kathimerini, durant environ une heure, le Procureur a parlé de de ce qui s’était passé à Néa Manolada le 18 avril 2013. Elle a également attribué des responsabilités à l’État dont, a-t-elle dit, les dispositifs de contrôle étaient absents. Elle a demandé que l’entrepreneur soit condamné pour traite d’humains tandis que, pour les deux autres accusés, elle a proposé leur condamnation pour coups et blessures graves intentionnelles. Quant au quatrième, elle a proposé sa condamnation pour complicité en divers délits et crimes. En outre, le Procureur a indiqué que les trois derniers accusés n’étaient pas en état de légitime défense.

"C'est quoi le planning pour les travailleurs immigrés patron ?" "De l'Aube Dorée jusqu'au Far West !!"

"C'est quoi le planning pour les travailleurs immigrés patron ?" "De l'Aube Dorée jusqu'au Far West !!"

Entretemps, lors de sa défense, l’entrepreneur qui avait loué les cultures de fraises a prétendu n’avoir eu aucun contact avec les travailleurs étrangers, n’avoir aucun rapport avec l’agression et, ajouta-t-il, ce jour-là il se trouvait à Lappa d’Achaïe où il négociait la vente des fraises avec des entrepreneurs Russes. Il a dit « je n’ai rien fait, je ne sais pas pourquoi je suis en prison, je ne suis pas malhonnête ». De plus, en s’adressant au jury, il a souligné « je n’ai pas appris à devoir de l’argent à qui que ce soit».

ManoladaEnetEnLes deux autres accusés, accusés d’avoir joué un rôle actif dans l’agression, ont prétendu avoir tiré en l’air pour intimider les migrants qui s’étaient réunis. Ils ont prétendu avoir craint pour leur vie, parce que les migrants tenaient des morceaux de bois et d’autres objets. Le quatrième accusé, le contremaître, a prétendu que l’entrepreneur lui envoyait de temps à autre l’argent nécessaire à la production et ainsi il payait les salaires journaliers des ouvriers.

Pour leur part, les témoins d’accusation ont décrit comment l’agression s’est déroulée. Ils ont prétendu avoir entendu des coups de feu être tirés, d’abord en l’air et, ensuite, certains coups visaient directement des travailleurs.

De son côté, la responsable de la comptabilité de l’entrepreneur a dit que son employeur n’avait pas de rapport avec les travailleurs mais uniquement avec les responsables de la production et a ajouté que le paiement était effectué à la livraison du produit, c’est pourquoi il y avait eu un retard. Le témoin a ajouté que son employeur ne pouvait pas savoir quelles étaient les sommes dues aux travailleurs étrangers et que son rôle se limitait à passer les commandes concernant les produits.

Lors du procès, il a été question d’intimidation des témoins d’accusation. La partie civile a informé le tribunal sur la plainte portée par un travailleur étranger, témoin de l’accusation, selon lequel des inconnus l’ont agressé et passé à tabac dans l’installation de fortune où il vit. Un autre témoin de l’accusation a dénoncé avoir été agressé par un groupe d’individus dans le Palais de justice qui, a-t-il dit, voulaient le terroriser à cause de ce qu’il avait déposé.

Aujourd’hui, la Cour d’appel de Patras a prononcé à l’unanimité l’acquittement de l’entrepreneur de Néa Manolada, M. Vaggelatos pour l’agression. Contre toute attente, il a également été acquitté de l’accusation d’emploi illégal de migrants.

Le contremaître, Costas Haloulas, a, lui aussi, été acquitté. Les deux autres surveillants ont été condamnés, l’un pour coups et blessures graves volontaires et, l’autre, pour simple complicité en coups et blessures graves.

Manolada : deux des migrants blessés

Manolada : deux des migrants blessés