5 ans d'actualité indépendante sur les crises en Grèce

Ils torturent à mort un détenu dans une prison grecque : 6 matons en détention

9 avril 2014

Droits de l'homme Justice gardiens Grèce Ilie Kareli prison torture

Un nouveau cas de torture dans une prison rappelle que les droits de l'homme sont régulièrement piétinés en Grèce.


440 mots   1328       Comments

Ilie Kareli, qui avait admis avoir poignardé à mort un gardien de la prison de Malandrinos deux jours auparavant, a sans doute été victime de blessures mortelles lors d'un passage à tabac de 2,5 heures par les matons de la prison de Nigrita. Des photos ont été publiées sur le site d'indymedia.org et montrent en partie la manière dont ils se sont occupés de lui. 6 gardiens sont en détention provisoire.

Ilie Kareli

Ilie Kareli

Six gardiens de prison accusés de la torture ayant entraîné la mort ont été placés en détention provisoire après avoir témoigné devant un juge d'instruction.

Les six hommes sont tous employés à la prison de Nigrita, et sont accusés d'implication dans la mort de Ilie Kareli il y a une quinzaine de jours. Deux autres gardiens de la prison de Nigrita ont reçu une libération conditionnelle.

Vidéo des faits :

Deux jours avant sa mort, Kareli, 42 ans, avait admis l'agression mortelle d'un gardien de prison à la prison de Malandrinos. Il avait ensuite été transféré à la prison Nigrita, où il a été retrouvé mort sans sa cellule quelques heures après son arrivée.

Son corps montrait des signes de coups. Selon l'acte d'accusation, Kareli a subi une «torture systématique et continue» pendant 2 heures et demi, après son arrivée à Nigrita. Le document indique qu'il a été battu et fouetté pendant que de l'eau était jetée sur lui pour infliger plus de douleur.

Parmi ses blessures, Kareli a subi une fracture du sternum, ce qui semble avoir causé sa mort, survenue quelques heures plus tard après avoir été laissé seul dans une cellule.

Sept autres employés sont attendus pour témoigner mercredi.

Kareli était un citoyen albanais. Sur Facebook il y a quelques jours, le Premier ministre de l'Albanie, Sali Berisha, a décrit la mort du prisonnier comme un "crime odieux de l'Etat" et a appelé les autorités grecques à clarifier les circonstances entourant sa mort. Berisha a également condamné l'assassinat du directeur de la prison et a adressé ses condoléances à sa famille.

Kareli avait purgé les 12 ans d'une peine de 20 ans pour tentative de d'assassinat, vol qualifié, infractions relatives à des drogues, entrée illégale et usage de faux. Initialement condamné à la prison pour un vol en 1997, il a reçu une libération conditionnelle en 2006, et a été réincarcéré en 2007 pour le meurtre d'un couple pendant un cambriolage à leur domicile.


Les photos des matons de la prison de Nigrita (source indymedia):