Okeanews change : cliquez ici pour en savoir plus et nous aidez à poursuivre !

UNICEF : 527 000 enfants sous le seuil de pauvreté en Grèce


27 mai 2013  
dernière mise à jour le 29/05/2013 à 17h25

Le taux des ménages avec enfants vivant sous le seuil de pau­vreté se disant inca­pable d’assurer une ali­men­ta­tion incluant tous les deux jours de la viande, du pois­son, du pou­let ou des légumes de valeur nutri­tion­nelle égale, s’élève à 44,3% en 2011, contre 21,6% en 2010


Le nombre d’enfants pauvres ou socialement exclus, en Grèce, s’élève à cinq cent vingt-sept mille dont trois cent vint-deux mille vivent en état de grave privation matérielle, selon le rapport « La situation des enfants en Grèce, 2013 » établi pour le compte d’UNICEF en collaboration avec l’Université d’Athènes et présenté lors d’une conférence de presse au siège de l’ESIEA (Union des rédacteurs de la presse quotidienne d’Athènes).

EnfantGrece

"La situation est particulièrement préoccupante. Les problèmes de pauvreté et d’exclusion sociale vont croissants. Ceci a des effets négatifs tant sur la vie des enfants que sur les questions liées à leur santé, leur éducation, leur développement", a souligné le président d’UNICEF Grèce, M. Lambros Kanellopoulos, avant d’inviter le gouvernement à prendre en compte les suggestions d’UNICEF concernant la lutte contre cette situation.

Durant la conférence de presse, l’UNICEF à présenté les initiatives dans le domaine de la vaccination des enfants, de groupes sociaux vulnérables, réalisées avec la collaboration de l’Union centrale des municipalités de Grèce et avec le soutien du ministère de la santé. À cette fin, un marathon radiophonique aura lieu le mardi 28 mai par UNICEF et la Radio hellénique et avec le soutien de toutes les grandes stations radio de Grèce. "Donnons ensemble un souffle de vie aux enfants, la santé, le sourire, le bonheur", c’est ce que demandèrent les jeunes élèves de l’école primaire, volontaires d’UNICEF.

Pour aborder l’enquête de manière plus approfondie, selon les conclusions de l’Université d’Athènes, fondées sur des données de 2011 et présentées par le Professeur de l’Université nationale et Capodistria d’Athènes, M. Dimosthenis Daskalakis :

La pauvreté infantile en Grèce

  • l’indicateur « pauvreté ou exclusion sociale » pour 2011 concernait 597 000 enfants, c'est-à-dire, un taux de 30,4%, marquant une hausse de 9,1% par rapport à 2010.
  • Les enfants vivant dans des «conditions accumulant plusieurs désavantages», c'est-à-dire, dans des ménages caractérisés par la pauvreté et l’indigence matérielle grave et à faible intensité de travail, ont atteint, en 2011, le nombre de 69 000 enfants, contre 12 000 qu’ils étaient en 2010.
  • Le taux d’enfants vivant des ménages où aucun membre de la famille n’a d’emploi, s’élevait à 9,2% en 2011, présentant une hausse de 2,9% entre 2010 et 2011. Selon M. Daskalakis, ces chiffres devraient augmenter.

Conditions de vie - Consommation

  • 16,4% des mineurs d’âge apparaît vivre dans des ménages présentant une « grave indigence matérielle », c'est-à-dire, 322 000 enfants, chiffre en hausse de 89 000 personnes, ou de 38,2%, entre 2010 et 2011. La hausse correspondante, entre 2010 et 2011, pour le groupe d’âges de 6 à 11 ans, atteint 46,7%.
  • 50,8% des ménages avec enfants se déclare dans l’incapacité de payer une semaine de vacances. 37,2% a des difficultés à s’acquitter du paiement des factures fixes, des mensualités de prêts et de cartes, 34,5% se déclare dans l’incapacité financière de faire face à des cas d’urgence.
  • Les ménages les plus pauvres dépensent proportionnellement plus d’argent pour les vêtements d’enfants, toutefois, cette répartition des dépenses les obligent à moins bien s’en sortir sur le plan des dépenses liées à l’éducation.

Enfants migrants

  • En 2011, un total de 549 604 permis de séjour ont été accordés, en Grèce, à des personnes dont 21% sont des mineurs de moins de 14 ans dont 84,5% sont des enfants originaires d’Albanie.
  • Depuis 2008, 357 820 personnes ont émigré de Grèce, dont 52 299 ont moins de 19 ans et 36 466 moins de 14 ans, c'est-à-dire, 14,6% et 10,2%, respectivement.
  • Selon les estimations, en 2011, environ 29 000 personnes de moins de 19 ans et 21 000 personnes de moins de 14 ans ont migré vers et de la Grèce. Les très jeunes enfants, de moins de 4 ans, constituent un tiers du total.
  • Les mineurs arrêtés pour entrée et séjour illégal en Grèce, entre 2006 et 2012, s’élèvent à 83 487, nombre qui correspond à 10,6% du total des migrants clandestins arrêtés.
  • les demandes d’asile des mineurs présentent une baisse significative, par rapport à 2008, et se sont élevés au nombre de 510, pour 2012.

Sécurité – Protection et délinquances des mineurs

  • Les enfants,, en Grèce, sont plus exposés aux risques d’accident, par rapport à la moyenne de la zone euro. L’indicateur de mortalité liée aux accidents de transport ou de déplacement, en 2010, pour les âges de 15 à 19 ans, s’élevait à 17,8, alors que la moyenne pour les pays de l’Union européenne est de 9,2.
  • La délinquance juvénile présente une hausse remarquable, notamment entre 2010 et 2011, de l’ordre de 53,4%, tandis que chez les auteurs de 9 à 13 ans, elle a présenté une hausse de 58%.
  • La majorité des délinquants mineurs sont des garçons (87,1%), dont les 2/3 sont Grecs. Leurs activités portent, à 72,2%, sur des vols ou complicité de vol. La majorité des cas de délinquance juvénile sont repérés à la périphérie plutôt que dans les grands centres urbains.

Le droit des enfants au développement

  • les taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans (55,3% en 2012 et 64,2% en février 2013) sont remarquables, tandis que ceux des enfants de 15 à 18 ans (61,3% en 2012), le sont encore plus.

Les chômeurs du groupe d’âge de 15 à 18 ans ont augmenté de 73,2% (hausse de 35,1%). Il est plus important de noter que, en chiffres absolus, les travailleurs de ce groupe d’âge sont moins nombreux depuis 2011, par rapport aux chômeurs, leur nombre ayant baissé de 21 641 personnes, en 2007, à 8 430, en 2012, c'est-à-dire, marquant une baisse de 61%.

  • Les chiffres concernant le nombre de travailleurs des deux groupes d’âge (15-18 et 15-24 ans), en combinaison avec les taux d’abandon scolaire en baisse et inférieurs par rapport à la moyenne de l’UE, chez les jeunes de 15 à 24 ans (11,4% en 2012, contre 15,5% en 2006, par comparaison à 15,5% et 12,8%, respectivement, au niveau de l’Union), montrent que les perspectives négatives de s’intégrer au marché du travail font que rester à l’école devient une option plus attirante.

La santé des enfants

  • Le taux des ménages avec enfants vivant sous le seuil de pauvreté se disant incapable d’assurer une alimentation incluant tous les deux jours de la viande, du poisson, du poulet ou des légumes de valeur nutritionnelle égale, s’élève à 44,3% en 2011, contre 21,6% en 2010.
  • Les ménages avec enfants à charge qui se déclarent dans l’incapacité financière d’assurer le chauffage satisfaisant du foyer sont passés de 14,8% en 2010 à 19,3% en 2011 et, les ménages pauvres avec enfants à charge, sont passés de 37,1% à 39,7%, pour les années respectives.
  • 25,4% des ménages avec enfants, en Grèce, sont exposés à des problèmes environnementaux, la pollution, etc., dans leur lieu de séjour, classant la Grèce au deuxième rang, dans l’UE, c'est-à-dire, assez haut par rapport à la moyenne européenne (15%).
  • Les dépenses pour la santé ont baissé pour ne représenter que 6% du PNB, en 2011, contre 7,4%, en 2009, tandis que pour les services hospitaliers, les taux correspondants sont de 3,6% et 3%, respectivement. Ces restrictions sont susceptibles d’affecter tout particulièrement les couches économiques les plus faibles, puisque 10,1%, pour 2011, se déclarent dans l’incapacité financière de couvrir les frais des examens médicaux.

La conférence de presse a eu lieu avec la participation du président d’UNICEF, M. Lambros Kanellopoulos, du professeur de l’Université nationale et Capodistria d’Athènes, M. Dimsthenis Daskalakis, du journaliste, M. Giorgos Kouvaras, qui a coordonné la discussion en représentant la Radiotélévision hellénique (ERT), ainsi que la volontaire UNICEF, Mme Fotini Darra.

L’intégralité du rapport et les données concernant la vaccination des enfants et le radio-marathon se trouvent sur le site web d'UNICEF Grèce.

Avec koutipandoras



Commentaires

+ -
bientôt