Quand le parti néo-nazi montre son vrai visage en direct



7 juin 2012 - 724 mots  
193     dernière mise à jour le 2/10/2014   Comments

Cela faisait déjà quelques temps que le député néo-nazi Kasidiaris, dont le procès pour aggression, cambriolage et coup de couteau aurait du démarrer hier matin mais a été reporté, semblait nerveux sur les plateaux de télévision. Nerveux devant les arguments de ses adversaires. Nerveux de ne pas pouvoir contrer les images choquantes montrant les membres de son parti être violents.

Désormais, c'est fait. Il a craqué et a agressé 2 femmes politiques en direct sur la chaine Ant1.

Après avoir jeté le contenu de son verre d'eau sur une député de Syriza,  Rena Dourou, il a attaqué physiquement (et très violemment) la député communiste L. Kanelli.

La vidéo sous titrée en anglais:

Les journalistes et les techniciens de la chaîne de TV ont réussi à enfermer Kasidiaris dans une pièce, mais il a cassé la porte et s'est enfuit. Il a également été violent envers des journalistes et des techniciens hors caméra.

Les journalistes de la chaine de TV ont contacté le procureur et demandé l'arrestation de Kasidiaris, qui aurait frappé d'autres personnes en partant du studio.

Le Procureur d'Etat E. Raikou est attendu pour  émettre un mandat d'arrêt contre Kasidiaris.  Le procureur Raikou ordonné l'arrestation de Kasidiaris quelque soit le coût, les forces spéciales sont mobilisées/

Le PASOK, après SYRIZA et les Grecs indépendants ont également annoncé qu'ils ne participeront plus à des débats avec l'aube dorée.

Le leader du parti néonazi, Michaloliakos, a indiqué : "Kasidiaris a été provoqué par Kanelli. Je ne comprends pas l'agitation".

Le procureur engage des poursuites contre Kasidiaris :

1. Pour l'attaque en direction de L.Kanelli : "tentative dangereuse de coups et blessures» poursuite engagée

2.  Pour l'attaque en direction de R.Dourou : "insulte non provoquée" poursuivi par procès.

Le président du parlement grec a indiqué : "La violence n'a pas sa place dans une démocratie"'.

Les écologistes: "l'Aube Dorée et son leader, en ne condamnant pas l'attaque, provoqueraient une manifestation de violence politique"

Plus d'infos sur les évènements récents sur le Fil Info Okeanews


A lire chez l'humanité :

La députée de Syriza, a été agressée, ce matin, sur la plateau de la chaîne grecque Antenna 1, par un député de Chryssi Avghi, l’extrême-droite néofasciste, lors d'un débat en vue des législatives du 17 juin prochain. Elle réagit en exclusivité pour l’Humanité.fr.

Rena Dourou, vous avez été agressée sur un plateau télévision par un député de Chryssi Avghi. Pourquoi ? L’extrême-droite se sent-elle décomplexée suite aux résultats des élections du 6 mai ?

Rena Dourou. L’extrême droite se sent surtout décomplexée en raison de la politique menée par les deux partis qui sont au pouvoir depuis des décennies, leur peu de considération pour la politique d’immigration. En fait, les socialistes et les conservateurs ont laissé faire les fachos dans les banlieues dites « difficiles » où l’Aube Dorée a depuis longtemps, en toute impunité, imposé sa loi, c’est-à-dire sa violence contre les étrangers, en présentant cette violence comme une « solution efficace » face à l’ immigration.

Pourquoi Syriza et le KKE ont-ils été visés lors de cet acte de violence ?

Rena Dourou. Ces deux partis ont été visés parce que la Gauche a toujours été la cible préférée de l’extrême droite. Mais pour ce qui est de SYRIZA, il faut souligner que la rhétorique électorale adoptée récemment par la Nouvelle Démocratie [le parti de droite, NDLR] à l’égard de notre parti, emploie un argumentaire qui fait penser à un retour aux origines d’une droite dure, avec des relents d’anticommunisme primaire...

Comment la situation politique évolue-t-elle en Grèce ?

Rena Dourou. La crise économique est en train de se transformer en crise de démocratie, comme on l’avait déjà souligné depuis le début de la crise de la dette. Il n’est aujourd’hui plus seulement question de sauver l’économie mais notre démocratie.


Vidéo des principales réactions des leaders politiques (sous titrage anglais par AthensNews) :

Commentaires

La rédaction vérifie tous les commentaires avant publication (modération à priori) : il se peut que votre commentaire n'apparaisse pas immédiatement (parfois, la rédaction se repose). L'équipe Okeanews respecte toutes les opinions, mais se réserve le droit de ne pas publier les commentaires offensifs... Les commentaires racistes, sexistes, xénophobes, homophobes, etc, ainsi que les publicités sont bien sûr supprimés.

Comments are closed.